Jade Foret et Arnaud Lagardère: Chroniques d’un couple atypique

Tout ça... tient un vrai scoop. Durant six mois, le magazine de la RTBF a eu accès à l’intimité du couple détonant formé par le top-modèle belge, le milliardaire français... et sa belle-mère! Décryptage d'un conte de fées 2.0 dont on n'a pas fini de parler. Avec gourmandise?

651849

L’émission Tout ça… n’a pas l’habitude de ramener du gros people dans ses filets. Mais quand elle s’y attelle, c’est du lourd! Ce mardi 13 novembre sur La Une, le magazine de la RTBF va nous servir sur un plateau, mais mitonné à sa façon, la vie de couple du milliardaire français Arnaud Lagardère et du top-modèle belge Jade Foret. Le genre de destinée médiatisée qui fascine une grande partie du public bercé par les clichés d’une vie de luxe et de luxure, de voyages excentriques, de mondanités people. Et pourtant!
`
L’excellent document réalisé par Stéphanie Desmedt nous offre l’envers du décor, parfois inattendu, de cette love story 2.0. Et le surréalisme qui se dégage de cette immersion inédite tient surtout à la banalité des situations, au naturel des personnages et surtout à leurs rapports. Car à côté de Jade et Arnaud, s’impose en permanence, discrètement mais sûrement, la belle-mère de ce dernier, Maïté. Et ce n’est pas l’arrivée d’un coq, fût-il milliardaire, qui est de nature à atténuer l’omniprésence et le côté mêle-tout de cette véritable mère poule.

En s’entichant de la belle plante de Court-Saint-Etienne tenaillée par son besoin d’exister médiatiquement, Lagardère en effet a dû prendre toute la famille. Ce qui donne à cette troïka des scènes de vie cocasses et piquantes. Surtout pour le "petit Naunaud", le surnom donné par la mère et la fille au… – excusez du peu – patron du groupe Lagardère qui pèse 8 milliards d’euros annuels de chiffre d’affaires. Déjà échaudés à l’été 2011 par la diffusion sur le Net d’une désormais très célèbre vidéo du couple, son comité de direction et son staff vont à coup sûr à nouveau en avaler leur cravate! Car tous les faits et gestes du puissant Arnaud Lagardère sont passés à la loupe par le monde économique.

Mais l’homme, par amour et pour sa tranquillité privée, compose avec sa nouvelle situation familiale atypique, hypnotisé par ce monde de la mode et du paraître. Quand il n’est pas sur les talons de sa belle en shooting photo, le grand patron se fait chevalier servant et homme d’intérieur aux petits soins pour tout le clan. Ciblé par les vacheries des réseaux sociaux, il traîne aussi comme un boulet ce foutu différentiel de taille avec sa belle. 1 m 83 contre 1 m 65. Alors parfois, il sourit jaune et ronchonne: "En plus vous lui mettez toujours des talons de 50 centimètres, et je passe pour un nabot!" Avant de relativiser aussitôt: "Mais je m’en fous". Car "petit Naunaud" est plutôt bon bougre.

Les mensurations d’une ambition

Et il croit en sa Jade, top-modèle qui aimerait tant rebondir au cinéma, en remplaçant par exemple Marion Cotillard (rien que ça!) dans un casting. Mais pas question de jouer une prostituée qui devient servante comme le vante un scénario…  Jade est bien restée la petite ado ambitieuse et déterminée telle que la dévoilait déjà la même réalisatrice, Stéphanie Desmedt, dans un reportage pour l’émission C’est la vie huit ans plus tôt (à voir dans les excellents bonus proposés par l’émission Tout ça… sur le Net: www.rtbf.be). Car Jade Foret, c’est un concentré de beauté avec des mensurations à faire pâlir les femmes et fantasmer les hommes: 86-62-89 cm. Avec un tel cadeau de la nature, difficile pour cette jeune Wallonne d’envisager un autre parcours que le mannequinat.

A peine prépubère, la brune aux yeux clairs née en 1990 s’affiche en géant sur tous les murs de Belgique au service d’une publicité pour les peintures Levis. Mieux, la tour Madou dédie 2.000 mètres carrés de sa façade à la silhouette de la jeune Belge et sa robe de gouache. Sa carrière est lancée. Suivent les défilés, notamment pour Armani son découvreur, et son déménagement à New York. La vie y est éreintante mais trépidante, les cachets, importants et les voyages, nombreux. Grisant.

[…]

Dossier complet dans le Moustique du 7 novembre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité