Jack et le chasseur de géants

Grosse légume du blockbuster, Bryan Singer (X-Men) surfe sur la nouvelle tendance des adaptations gore de contes pour enfants.

815765

Après Hansel & Gretel qui a subi un lifting bien trash avec dézingage de zombies sur le paillasson de la maison en pain d’épices, c’est maintenant au tour de ce bon vieux Jack et de son haricot magique de basculer du côté des contes pour adultes aux tripes bien accrochées.

Donc, cette fois, quand Jack plante un arbre aux proportions à faire baver d’envie n’importe quel spectateur de Jardins et Loisirs, il y grimpe et aboutit dans un monde peuplé de géants prêts à tous les crimes pour envahir la terre!

Croisement entre The Hobbit, Transformers et un péplum tendance fantastique dopé aux effets informatiques (genre Thor ou Le choc des Titans), ce Jack et le chasseur de géants assure l’essentiel avec du gros spectacle parfois bien bourrin (la bagarre finale) et sans aucun second degré.

Bref, c’est la fin (provisoire?) des haricots pour le Bryan Singer qui était arrivé à combiner avec brio films pop-corn et intelligence (X-Men, Apt Pupil). Dommage.

Jack et le chasseur de géants
Réalisé par Bryan Singer. Avec Nicholas Hoult, Eleanor Tomlinson, Ewan McGregor – 106’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité