The Iron Lady (La dame de fer)


224261

Londres, de nos jours. Une vieille femme hagarde en fichu et pantoufles fait la file chez le paki du coin pour un litron de lait.

Cette dame au pas hésitant n’est autre que Maggie Thatcher, l’intransigeante "Miss Maggie" qui fit trembler l’Angleterre et le monde dans les années 80 en imposant au monde entier l’ultralibéralisme avec son ami Ronald Reagan!

Celle-là même qui fut, durant onze années, la seule et unique femme Premier ministre de Grande-Bretagne, après avoir fait valdinguer les barrières sexistes et sociales, et ce au sein de son propre parti.

Ecrit par la scénariste de Shame, le film n’a rien d’un banal biopic, même s’il nous montre la lutte, les échecs et l’ascension de cette femme peu amène, mais possédée par son combat. Ni d’un film politique qu’il n’est absolument pas.

The Iron Lady est avant toute chose le portrait fragile, doux, prenant – et sans concession, quoi qu’on en dise – des ravages d’une existence entière vouée au travail, jusqu’à sacrifier mari et enfants. Phyllida Lloyd, balayant la facilité du film à charge sur une femme politique controversée (Thatcher fut tout de même une proche de Pinochet), sert une fable douce-amère sur les fantômes du passé qu’il nous faut abandonner pour enfin vivre apaisés.

Et coup de génie, l’interprétation sidérante d’une Streep caméléon en Thatcher plus vraie que nature ne nous dévie jamais du véritable sujet du film: comment vivre une fois que tout s’arrête, comment composer avec la vieillesse ennemie? Fort!

Voir les salles où ce film est à l’affiche

The Iron Lady
Réalisé par Phyllida Lloyd (2012). Avec Meryl Streep, Jim Broadbent Irons, Susan Brown – 104′.

Sur le même sujet
Plus d'actualité