The Imposter

Cette histoire vraie prouve que l'amour rend bel et bien aveugle!

842471

En effet, lorsqu’un adolescent retrouvé par la police en Espagne prétend être Nicholas, disparu aux Etats-Unis trois ans plus tôt, sa famille croit fermement avoir remis la main sur son fils.

Allant jusqu’à fermer les yeux sur des incohérences flagrantes. La supercherie éclatera quelques années plus tard: cet ado n’est pas leur enfant.

Mais bien un certain Frédéric Bourdin, surnommé "le caméléon". Mythomane avéré qui n’en était pas à son coup d’essai. Passé par la case prison, il est aujourd'hui devenu père de famille et mari exemplaire.

Docu-fiction alternant interviews des protagonistes et scènes reconstituées par des acteurs, The Imposter n’essaie pas d’expliquer pourquoi une personne prend un plaisir plus que pervers à se faire passer pour une autre.

Ni de voir comment un cocon familial peut accueillir un étranger en son sein. Mais il tente juste d’assembler différentes versions de l’histoire.

Puisque tous ses protagonistes, la famille du disparu comme le "caméléon" lui-même, ont accepté de répondre aux questions du réalisateur Bart Layton. Modeste, celui-ci reconnaît d’ailleurs d’emblée les limites de sa démarche: "Je n’ai pas voulu créer une image définitive de la vérité. J’ai juste essayé d’envisager l’histoire que m’ont racontée ceux que j’ai interrogés".

Et, justement, cette histoire est tellement forte et son protagoniste principal à la fois si diabolique et intelligent ("C’est un conteur extraordinaire, dit le réalisateur qui a passé de longues heures avec Bourdin. Je me suis laissé moi-même prendre au piège: je voulais le croire même si je savais que c’était un menteur pathologique") qu’il se dégage du tout un aspect malsain. Un film brillamment porté par une réalisation qui doit autant au documentaire académique qu’au thriller atmosphérique! Une réussite…

The Imposter
Réalisé par Bart Layton. Avec Adam O’Brian, Anna Ruben, Cathy Dresbach – 99’.

Plus d'actualité