Impardonnables d’André Téchiné: Amours décevantes

Adaptation d'un roman éponyme de Philippe Djian (qui est pour la troisième fois porté au cinéma après Bleu comme l'enfer et 37,2 le matin), Impardonnables est un Téchiné mineur.

58162

Et pourtant, ça commençait bien. Francis, écrivain en mal d'inspiration, décide d'aller vivre à Venise pour retrouver le fil des mots. Alors qu'une très belle femme dans la cinquantaine lui fait visiter une maison, il lui lance: "Je la prends à une condition. Que vous veniez y vivre avec moi." Et Francis et Judith de filer un amour intense.

Qui, bien sûr (c'est un film français, après tout), se délitera. Amour, passion, jalousie, confiance, trahison, Impardonnables montre que l'amour n'est pas une bouée de sauvetage. Et que les êtres en perdition ne trouveront pas leur route dans les yeux de l'autre. Mais très vite, le récit de Téchiné est entravé par des personnages secondaires (la fille de Francis, un jeune escroc du coin) qui ne passionnent jamais et dispersent l'histoire. Reste un film habité par deux grands acteurs et particulièrement par une Carole Bouquet élégante, belle et mystérieuse. Dommage!

Impardonnables
Réalisé par André Téchiné (2011). Avec Carole Bouquet, André Dussollier, Mélanie Thierry – 111'.

Sur le même sujet
Plus d'actualité