Howler: Le kid de Minneapolis

Sur le premier couplet de Back To The Grave, brûlot power punk qui s'abrite sur le premier album de son groupe Howler, Jordan Gatesmith se demande où il sera en 2023.

210267

Où? Il n’en sait rien mais ce qui sûr, c’est qu’il fera toujours de la musique. A dix-neuf ans, ce natif de Minneapolis au look du college boy issu de la classe moyenne ne vit que pour ça. "Ce n’est pas seulement une obsession, c’est ma seule raison d’exister. Je dois constamment avoir une guitare à côté de moi. Une journée sans jouer ou écrire une chanson est pour moi une journée de perdue." Une guitare, deux potes, un garage.

Voilà tout ce dont le lascar a besoin pour être heureux. Avant de fonder Howler, Jordan avait déjà officié dans pas moins d’une dizaine de formations rock locales. Mais avec Howler, l’aventure est allée plus loin que les clubs du downtown Minneapolis. Sur foi de "This One Different", un premier EP jubilatoire paru l’année dernière, le groupe Howler s’est embarqué pour sa première grosse tournée américaine en support de Tapes And Tapes avant d’ouvrir pour les Vaccines sur une poignée de dates européennes.

Avec "America Give Up", qui sort d’ici une dizaine de jours chez Rough Trade, Howler justifie le buzz. Influencées par le pouvoir mélodique de la pop sixties et par l’énergie du punk américain des années 80 (notamment chez les Replacements, autres héros de Minneapolis), les compositions de Howler ne manquent pas de piquant. Les nostalgiques du "one, two, three, four" des Ramones, les amateurs du shoegaze à la Jesus And Mary Chain et les fans déçus par le dernier Strokes devraient trouver leur bonheur ici. Howler n’invente rien, mais son enthousiasme fait mouche.

"Tout ce que je veux, c’est une fille, une nouvelle voiture et une guitare",chante Jordan sur Wailing. Pas de doute, chez Howler, le rock est quelque chose de simple. Et c’est justement parce qu’il nous rappelle les fondements essentiels du rock qu’"America Give Up" mérite notre premier coup de cœur musical de cette année.

 

 

Le 9/2 à l’AB.

Howler
America Give Up (sortie le 16/1)
Rough Trade

Sur le même sujet
Plus d'actualité