Histoire des services secrets français ce soir sur France 5

Quel branle-bas de combat ça a dû être! Lors de la chute du mur de Berlin, les pontes des services secrets français ont été contraints de sortir du train-train -certes stimulant - de la guerre froide.

20039

Quel branle-bas de combat ça a dû être! Lors de la chute du mur de Berlin, les pontes des services secrets français ont été contraints de sortir du train-train -certes stimulant – de la guerre froide.

Des prémices que les trois premiers volets de la trépidante collection Histoire des services secrets français se sont attachés à nous brosser. Dès la capitulation de 1940, ces services spéciaux d’action ont vu le jour et réalisé des « coups d’éclat » pour basculer ensuite dans l’atmosphère quasi paranoïaque de l’espionnage et du contre-espionnage en plein cœur de la guerre froide. Mais la dissolution du bloc communiste sonne le tocsin du changement.

« Dans les services de contre-espionnage, il y a une génération entière, voire deux générations qui ont été formées uniquement à la guerre froide et à la confrontation avec les très puissants services de l’Est », explique Alain Chouet, passé par la Direction générale de la sécurité extérieure de 1972 à 2002.

Nouvelles guerres d’un monde nouveau, quatrième et dernier épisode de la collection, décrit le tournant opéré par les agents secrets, qui se sont concentrés, dès les années 90, sur l’espionnage économique.

En parallèle, les espions français ont développé leurs technologies, notamment avec le lancement du satellite espion Helios, en 1995. Dès le 11 septembre 2001, tous les OSS 117 de l’Hexagone ont focalisé leur efforts sur la lutte antiterroriste. Trois ans plus tôt, la Direction de la surveillance du territoire (DST) avait écrit une monographie sur un certain Oussama Ben Laden… – Q.N.

27 février: 21h30 FRANCE 5 Histoire des services secrets français (1989-2009)

Sur le même sujet
Plus d'actualité