Haywire

Trahi lors d'une mission à Barcelone, un agent secret décide de se venger. Classique? Sauf que l'agent est une femme et qu'elle est sacrément carrossée.

338377

Après avoir réalisé un film sur une escort girl avec une vraie star du X (The Girlfriend Experience, 2009), Steven Soderbergh s'offre les services de la vraie championne de free fight Gina Carano et se fait plaisir.

Le film tient plus sur les gesticulations de son interprète que sur son scénario – inexistant. On assiste, l'œil amusé, aux scènes de combat très culottées où la belle met à plate couture au propre ou au figuré tous les mâles qui passent – Michael Fassbender, Antonio Banderas, Ewan McGregor, Michael Douglas…

Et ça fait du bien! Soderbergh tourne les scènes de baston comme des scènes d'amour (sans trucages ni doublures s'il vous plaît) et monte les poursuites comme des chorégraphies urbaines, sur des nappes de free jazz.

Virtuose dans la forme, bourré de références visuelles et de second degré, le film tient tout de même plus du clin d'œil que du vrai grand film d'action au féminin à la Jackie Brown ou à la Kill Bill. Mais le dernier film gadget de Soderbergh, c'est toujours mieux qu'un blockbuster sans âme.

Voir les salles où ce film est à l'affiche

Haywire
Réalisé par Steven Soderbergh (2011). Avec Gina Carano, Michael Fassbender, Antonio Banderas, Ewan McGregor, Michael Douglas – 93'.

Sur le même sujet
Plus d'actualité