Hasta la vista

Pour ne pas mourir puceaux, des handicapés profonds se rendent en Espagne et font le siège d’un bordel offrant ses services à ce type de public.

61810

On imagine ce que ce road movie en chaise roulante aurait donné sous la caméra des frères Dardenne! Cette histoire fonctionne justement car elle ne sent pas la gaufre et ne verse jamais dans le misérabilisme. En fait, dès le plan d’ouverture où Philip, paraplégique, demande à sa mère de poser la main sur son sexe en le bordant, on sent poindre un mélange de tendresse, d’audace et d’humour.

Qui ne perd jamais de sa saveur durant ce trajet épique. Pas toujours filmé de manière académique mais doté d’un rythme imparable, Hasta la vista prouve une fois de plus la vitalité du cinéma flamand. Cerise sur le gâteau: comme tout futur classique, il contient sa réplique culte. À savoir un savoureux "Fuck Ryanair" rythmant ce film low cost. Mais qui, lui, tient toutes ses promesses.

Hasta la vista
Réalisé par Geoffrey Enthoven (2011). Avec Gilles De Schrijver, Robrecht Vanden Thoren, Isabelle De Hertogh – 115’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité