Harry Potter: Dix années, huit films.

Retour sur chacun d'eux au travers de nos archives.

39533

Harry Potter à l'école des sorciers – 2001 (3 étoiles)

Le pitch: Le jour de ses 11 ans, le jeune Harry Potter apprend qu'il est le fils de deux puissants sorciers assassinés par Voldemort. Il est aussitôt emmené par le géant Hagrid à l'école de sorciers de Poudlard. il rencontre ses meilleurs amis, Ron et Hermione.

Notre avis: Voilà enfin porté à l'écran ce désormais classique de la littérature enfantine. Les personnages, l'école massive et mystérieuse dont le plafond se confond avec la voûte céleste ou les séquences magiques, le réalisateur Chris Columbus s'est fait un devoir de traduire le plus fidèlement possible ce que Rowling avait imaginé. Un film très attendu et globalement très réussi.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/7vbHO8c5h1U » width= »425″></iframe>

Harry Potter et la chambre des secrets – 2002 (3 étoiles)

Le pitch: À la veille de la rentrée scolaire, l'elfe Dobby avertit Harry qu'un immense danger menace Poudlard. En effet, de la chambre des secrets, s'échappe une mystérieuse force que même les professeurs de l'école semblent craindre.

Notre avis: Un second film plus dense et plus rythmé mais aussi plus effrayant. Potter devient ici un personnage héroïque et le film ose les références à Poltergeist (le saule cogneur rappelle l'arbre kidnappeur), à Retour vers le futur (la voiture volante des parents Weasley) ou à Monstre à huit pattes (les araignées géantes). Un volet bien plus violent que le premier essai.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/mcxQvNviI4A » width= »425″></iframe>

Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban -2003 (3 étoiles)

Le pitch: Sirius Black, un sorcier que l'on dit criminel, s'est échappé de la prison d'Azkaban. Son but: retrouver Harry Potter.

Notre avis: Chris Colombus, le réalisateur des deux premiers volets, a décidé de ne pas rempiler. Son successeur, le Mexicain Alfonso Cuaron, insuffle à ce troisième volet une ambiance nettement plus lente et psychologique (ce que faisait déjà le récit de Rowling). Harry devient rebelle, nettement plus torturé et en quête de vérité. Un film qui perd en magie mais gagne en mystère.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/Jc9yzqUt3SI » width= »425″></iframe>

Harry Potter et la coupe de feu – 2005 (2 étoiles)

Le pitch: L'année scolaire à Poudlard est marquée par le tournoi des sorciers. Harry, malgré son jeune âge, a été choisi par la coupe de feu. Il devra se battre dans un dédale d'épreuves et pour la toute première fois faire réellement face à Lord Voldemort.

Notre avis: Les enfants de plus de 10 ans adoreront. Par contre, ceux qui n'ont pas lu ce quatrième volet seront largués par le caractère elliptique du récit et impressionnés par la tonalité sombre du volet. Un film à voir pour ses scènes d'action: le combat d'Harry contre un dragon, l'épreuve sous-marine d'un sadisme perturbant, le gigantesque labyrinthe dans lequel notre héros se perd. Mais on reste un peu sur sa faim…

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »272″ src= »http://www.youtube.com/embed/xV5F_2Yugrs » width= »425″></iframe>

Harry Potter et l'ordre du Phoenix – 2007 (3 étoiles)

Le pitch: Alors qu'il entame sa cinquième année d'études à Poudlard, Harry est isolé. En effet, même parmi ses proches, on feint d'ignorer sa récente confrontation avec Voldemort.

Notre avis: L'ordre du Phoenix replonge notre jeune sorcier dans le doute. C'est donc un film plus adulte, critique implicite des sociétés totalitaires (que devient Poudlard sous la houlette de Dolorès Outrage, une nouvelle recrue), que propose David Yates. Bonus: une première scène de baiser appuyé confirme les premiers penchants amoureux d'Harry.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »272″ src= »http://www.youtube.com/embed/2Vtu03oabk0″ width= »425″></iframe>

Harry Potter et le prince de sang-mêlé – 2009 (2 étoiles)

Le pitch: Alors que l'étau se resserre sur Poudlard, le professeur Dumbledore, par l'intermédiaire de la pensine, confie à Harry des bribes de la vie passée de Voldemort. Et lui révèle le secret des horcruxes.

Notre avis: Si l'atmosphère générale reste sombre et mortelle, le réalisateur David Yates évacue vite les moments effrayants et fantastiques pour se concentrer, assez lourdement, sur les vrais premiers émois adolescents. Un Potter assez moral. Et juste acceptable.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/Q_7R1Jq299g » width= »425″></iframe>

Harry Potter et les reliques de la mort, partie 1 – 2010 (2 étoiles)

Le pitch: Selon un conte ancien, Voldemort pourrait obtenir le pouvoir absolu dont il rêve depuis longtemps. Harry, Ron et Hermione doivent découvrir et détruite les horcruxes pour l'en empêcher.

Notre avis: Première partie du tout dernier volet de la saga, Les reliques de la mort n'est pas un film pour les tout-petits. Adieu les couleurs chatoyantes et les mondes enchanteurs, Harry Potter évolue maintenant dans la nuit, les gris et une réalisation bien plus réaliste. Un film finalement peu palpitant mais utile pour laisser au tout dernier volet (qui sort donc ce mercredi 13 juillet) le temps de se vautrer dans l'assaut final.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »272″ src= »http://www.youtube.com/embed/LWEc_rwF4KA » width= »425″></iframe>

Harry Potter et les reliques de la mort – partie 2 (2 étoiles)

Question business, on ne doutait pas de la pertinence pécuniaire de scinder le dernier livre de la série en deux épisodes au cinéma. Mais la bonne nouvelle est que ce coup de baguette marketing tient aussi la route cinématographiquement. Pour trois raisons principales. D’abord, l’affrontement final entre le trio et les forces du vénéneux Voldemort, dopé aux effets spéciaux, n’a pas grand-chose à envier aux combats homériques opposant Dark Vador et Luke Skywalker. Ensuite, le cinéma permet ce dont le livre est incapable: insérer quelques images fortes des précédents épisodes comme autant de flash-back utiles tant au bon déroulement de ce dernier épisode qu’à la nostalgie. Enfin, la scène finale où nos trois héros regardent vers l’avenir devrait tirer des larmes à tous les moldus. Car elle clôt joliment le cycle et ramène en même temps à la réalité de trois comédiens. Qui vont maintenant devoir s’affranchir de leurs balais volants. Sortie réussie.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »272″ src= »http://www.youtube.com/embed/EdZyrH-bmzs » width= »425″></iframe>

Sur le même sujet
Plus d'actualité