Hanna, quinze ans, tueuse

Une vaste étendue de neige. Un paysage serein, où se dresse un renne majestueux. En contrechamp, une jeune fille aux boucles blondes, regard bleu et doux, l’observe. Soudain, la musique pulse, le renne s’encourt, la gamine l’abat d’une flèche.

38961

Puis elle se lance dans un violent combat au corps à corps avec un homme qui fait trois fois sa taille et son poids. C’est Erik, son père. Il prépare Hanna (intense Saoirse Ronan) depuis son plus jeune âge à devenir une véritable machine à tuer. Bien joué. Maintenant, elle est la cible de la CIA.

On n’attendait pas Joe Wright (Atonement) du côté du thriller, proche de Nikita. Et le cinéaste fait mieux que bien s’en sortir, déroulant d’incroyables scènes d’action au découpage sec et terriblement efficace. La force du film vient de ses ruptures de ton, passant sans transition d’une irruption soudaine de violence à un abrupt retour au calme. On regrettera juste que Wright laisse tomber la confrontation, magique mais effrayante, de cette fille sauvage avec le monde réel (qu’elle ne connaît que par les mots du dictionnaire et un livre de contes de fées) pour se centrer sur l'action et nous démontrer à quel point il est un cinéaste qui maîtrise son art.

T.V.W.

Hanna
Réalisé par Joe Wright (2011). Avec Eric Bana, Saoirse Ronan, Cate Blanchett. – 117’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité