Great Mountain Fire – Canopy (écoute intégrale)

Avant Great Mountain Fire, il y eut Nestor! Sous cette casaque, cinq Bruxellois ont usiné des dizaines de chansons et usé des centaines de scènes. Mais le proverbe le rappelle: tout passe, tout casse, tout lasse!

35005

"Le nom ne collait plus avec ce que notre musique était devenue, nous expliquent-ils. Si nous voulions changer, il fallait le faire au moment de sortir un premier album. Cette nouvelle appellation a vraiment libéré notre créativité." Plus que cosmétique, le changement ne rime pourtant pas avec bouleversement. "Nous sommes loin d’être un groupe débutant. Nous avons accumulé de l’expérience notamment en matière de live. Sur notre album figurent d’ailleurs des titres parfois vieux de trois ans. Ils sont passés par de nombreuses étapes et sont toujours là."

Sous la férule de Jean de Montevideo, le groupe agglomère donc morceaux anciens et compositions récentes. C’est ainsi que naît "Canopy". En langue anglaise, le mot renferme plusieurs significations. Il peut se traduire par "baldaquin", "parachute" ou "cime des arbres". Une polysémie finalement fort en phase avec les chansons de Great Mountain Fire. "Aérien", "vaporeux", "vivifiant", "humide" pourraient compléter l’inventaire des épithètes. Sur "Canopy", les synthés fourmillent, les mélodies virevoltent. Les constructions sont assez efficaces pour pousser aux sifflements. Un processus qui atteint son paroxysme dans Late Lights et ses éclats d’ocarina. Paradoxalement, le morceau le plus puissant de l’album (It’s Alright) est aussi le plus fragile. Fin et tendu comme une toile d’araignée, il tranche avec l’atmosphère enjouée de l’ensemble. À mi-parcours, le groupe se permet même de dérouler un ruban instrumental digne d’un giallo d’Argento. Avec ses onze étapes sonores, "Canopy" est la parfaite bande originale des journées estivales. Son biotope idéal est une voiture toutes vitres ouvertes fonçant sous le soleil. Mais rien ne dit qu’en hiver, il ne sera pas encore meilleur.

Le 25/6 au Verdur Rock.
Le 8/7 aux Ardentes.
Le 14/7 au Dour Festival.
Le 24/7 aux Francofolies de Spa.
Le 17/8 au Brussels Summer Festival.

<object height= »250″ width= »300″><param name= »movie » value= »http://www.deezer.com/embed/player?pid=61253705&ap=0&ln=fr&sl=1″ /><embed allowfullscreen= »true » allowscriptaccess= »always » height= »250″ src= »http://www.deezer.com/embed/player?pid=61253705&ap=0&ln=fr&sl=1″ type= »application/x-shockwave-flash » width= »300″></embed></object></p>

Sur le même sujet
Plus d'actualité