Graspop Metal Meeting: Nos bons plans

Les clichés ont la vie dure et tous ceux qui assimilent le métalà "une musique de dingues pour des mecs qui ont des longs cheveux et boivent de la bière" feraient bien de se rendre sur le site de Dessel.

890721

Franchement, on a rarement vu un public aussi cool, respectueux des autres spectateurs et surtout des groupes qui se produisent sur les différentes scènes. Rendez-vous de tous les fans européens de métal, cette édition 2013 privilégie les anciennes gloires comme les nouvelles pousses. Tous les genres à tendance dure y sont représentés.

Le Graspop, c'est aussi une super-ambiance dans le camping, une organisation parfaite et sans doute le merchandising le plus intéressant de l'été.

Vendredi 28, Main Stage, 23h30: Korn

Groupe star de la vague nu-métal des années 90, Korn revient aux affaires et multiplie les expériences les plus extrêmes, notamment en collaborant avec le producteur/DJ électro  Skrillex. Sur scène, ça reste énorme. C'est leur quatrième passage au Graspop. Ils connaissent chaque touffe d'herbe du site.

Vendredi 28, Marquee 1, 20h05: Mayhem

Les pionniers du black métal norvégien viennent pour la première fois fouler le sol du Graspop et tout le monde tremble. Au menu de leurs textes? Suicide, meurtre, diable et donjons où sévissent des bourreaux… On n'est pas ici pour rigoler. Brrr.

Dimanche 30, Main Stage, 21 h: Iron Maiden

Un exemple d'intégrité et de professionnalisme. Un show d'Iron Maiden est une machine bien huilée qui ne laisse personne indifférent. C'est le groupe qui vend le plus de t-shirts au monde et sans doute la seule formation métal dont le chanteur a son brevet de pilote de ligne. Tout fan de rock doit voir au moins une fois dans sa vie la Vierge de Fer. Respect.

 

> Du 28 au 30/6 à Dessel. 80 €/jour, 160 €/combi. www.graspop.be

Au Graspop…

On n'est pas bousculé quand on fait la file au bar.

On voit des tatouages qui sont des vrais tatouages.

On apprend plein de choses sur les sous-genres du métal.

On découvre le plus bel espace merchandising des festivals belges.

On comprend en atteignant enfin le site de Dessel que la Belgique, ce n'est finalement pas un si petit pays qu'on le dit.

On peut prendre ses jetons "boissons" dans une machine automatique.

On sait au moins que les gens qui viennent, c'est pour la musique et par pour faire le malin.

On s'habille en noir pour sortir le soir.

Sur le même sujet
Plus d'actualité