Goose: Contrôle optimal

Leçon d’efficacité et démonstration de puissance. Le groupe belge s’impose au sprint. 

641124

Toujours à cheval entre l’énergie débridée du rockeur et la fougue électro du clubber, Goose saute l’obstacle du troisième essai sans aucune difficulté.

Sur "Control Control Control", le quatuor courtraisien renoue avec la formule magique de ses débuts tapageurs (cf. l’uppercut "Bring It On"). De quoi célébrer le retour du beat saturé et du riff syncopé. Torse bombé, tête baissée, Goose déboule comme Usain Bolt dans le final du 100 mètres. À fond de balle.

Si l’album ne se joue pas toujours dans la subtilité, la foulée est puissante et d’une redoutable efficacité. "On voulait enregistrer un album direct, quelque chose d’aussi frontal que nos prestations scéniques, expliquent-ils. Pour cela, on s’est enfermés à quatre dans une pièce et on a enregistré les morceaux dans les conditions d’un concert. Cela explique sans doute la spontanéité des chansons."

Difficile, en effet, de résister à l’appel du pied de ces hymnes musclés. Produit de main de maître par Paul Stacey (Oasis), mixé par Dave Sardy (LCD Soundsystem, Slayer), ce nouvel album débarque dans l’arène internationale avec un son gonflé à bloc. Scandées comme des slogans, les paroles rebondissent sur de puissantes lignes de basse et des nappes synthétiques ultra-saturées.

Dans la lignée des Rythmes Digitales et des visions nocturnes de Soulwax (Nite Versions), Goose se réapproprie les eighties à sa façon. "On ne considère pas cette période comme l’âge d’or de la musique, mais dans le groupe, on est tous nés dans les années 1980. Cela compose indirectement notre ADN. Inconsciemment, notre vécu nous attire vers ces sonorités."

Cela n’empêche pas Goose d’aller voir ailleurs (Right In The Game et ses relents de Rage Against The Machine) ou de quitter l’auditeur sur une petite douceur (Rise And Fall). Tout est donc sous "Control Control Control": un triple C qui risque de cartonner. Et de bouleverser la logique des agences de notation.

 

 

Nicolas Alsteen

A l’AB les 7 (complet) et 8/2. 

Goose
Control Control Control
Universal

Sur le même sujet
Plus d'actualité