Ghost Culture – Ghost Culture

1364813

Nouveau venu sur le label d’Erol Alkan, James Greenwood mène son premier album à bien en créant des liens entre l’homme et la machine. Drapé dans le costume de Ghost Culture, l’artiste londonien camoufle ses sentiments sous d’épaisses nappes synthétiques. Jeune loup au chant de baryton mélancolique, l’Anglais refait le portrait de la new-wave en s’inspirant de quelques figures sacrées (Depeche Mode, New Order, Gary Numan). Également capable de durcir le ton avec des beats en béton, de connecter l’antique EBM de Front 242 aux coups de triques robotiques de Factory Floor, Ghost Culture est une des révélations de ce début d’année. On adore.

Plus d'actualité