Gatsby le Magnifique

C'est donc sous des trombes d'eau que s'est ouvert le 66ème festival de Cannes. Ce qui n'a pas empêcher au Gatsby Le Magnifique de Baz Luhrmann de briller. Notre avis sur le film.

863163

"Dans la vie, les choses précieuses disparaissent pour ne jamais revenir." En 1925, F. Scott Fitzgerald publiait Gatsby le Magnifique.

Ou comme un fameux critique anglais écrivait récemment, "La pierre de Rosette du rêve américain". Celui-là même qui promet à tout un chacun de pouvoir devenir quelqu'un. Quatrième adaptation au cinéma du chef-d'œuvre de Fitzgerald, le Gatsby de Baz Luhrmann est l'histoire d'un désastre amoureux. Un grand mélo à l'américaine. Qui inévitablement suscite admiration et déception.

Admiration, tout d'abord. Car Gatsby accouche d'un très beau couple de cinéma (Leonardo DiCaprio et Carey Mulligan), que Luhrmann emmène inévitablement vers une fin tragique. Et si les décors sont somptueux, c'est avant tout la musique qui habite le film.

Comme il l'avait fait pour Romeo + Juliette, Luhrmann se permet quelques folies. En effet, son Gatsby, réputé pour être le grand roman du jazz des années vingt, se retrouve flanqué d'une bande originale produite par Jay-Z. Un artiste qui s'y connaît en rêve américain. Parmi ses invités: Beyoncé, bien entendu, mais aussi Jack White, Lana Del Rey, André 3000 d'OutKast. Et le Bryan Ferry Jazz Orchestra qui offre une nouvelle vie au fabuleux Back To Black d'Amy Winehouse.

Déception, ensuite. Parce que Gatsby sonne comme un disque trop produit dont les chansons seraient trop maigres. Car derrière l'emballage (certes magnifique), Luhrmann s'attarde finalement trop peu sur son personnage, préférant traiter l'histoire d'amour en tant que telle. En effet, ce qui sidérait dans Gatsby, c'était autant la finesse de l'écriture de Fitzgerald que la psyché de ce personnage mystérieux.

Or, la caméra de Luhrmann n'a pas la force de la plume de Fitzgerald. Sans parler de la 3D, tout à fait réussie, mais qui n'apporte rien de fondamental à l'histoire. Toutefois, Gatsby n'est pas une déception. Mais juste la constatation que les grands romans créent de la frustration lors de leur passage au grand écran. Cela reste cependant un grand film de cinéma qui nous pose encore une fois cette magnifique question: Comment remplir une vie? Si ce n'est par un grand amour?

Gatsby le Magnifique
Réalisé par Baz Luhrmann. Avec Leonardo DiCaprio, Carey Mulligan, Tobey Maguire – 140'.

Sur le même sujet
Plus d'actualité