Garbage revient en force avec sa chanteuse grande gueule

Shirley et ses garçons are back! Et ça fait plaisir. Du coup, l'été sera plus rock et plus sexy.

354421

[…]

Pensez-vous que le monde attendait le retour de Garbage?
Shirley Manson – À en juger par les réactions qui ont suivi l'annonce de notre retour, je crois qu'il y a beaucoup de gens qui sont curieux de nous revoir en action. Même ceux qui ne nous ont jamais aimés sont conscients que nous avons apporté un peu de fraîcheur au rock. Dans les années 90, Garbage a réussi à atteindre le mainstream avec un mélange unique de sons alternatifs et de refrains catchy. C'est quelque chose dont nous pouvons être fiers. Le fait que Lady Gaga et Katy Perry, deux des plus grosses vendeuses actuelles, nous citent comme influence suscite aussi l'intérêt auprès d'un public plus jeune.

Qui a fait le premier pas pour relancer Garbage?
S.M. – C'est moi, bien sûr. En 2010, j'ai revu Butch Vig à des funérailles. C'était une période très sombre pour moi. Je venais de perdre ma maman, le mari de ma meilleure amie, également mère d'un bébé de dix-huit mois, est décédé peu de temps avant, de même que l'enfant d'un autre couple qui m'est proche. J'ai dit à Butch: "J'ai besoin de refaire un disque pour sortir de toute cette merde". Il m'a répondu: "Moi aussi". Quelques semaines après cette conversation, on s'est retrouvés à quatre en studio. C'était très fun comme ambiance. Il y a eu beaucoup de fous rires, du vin et les chansons sont venues assez rapidement.

Dans la vidéo de Why Do You Love Me, tournée peu avant votre séparation en 2005, les membres de Garbage se battaient entre eux. Etait-ce le reflet de la réalité?
S.M. – Il n'y a pas eu d'affrontement verbal ou physique, seulement du silence. Mais je ne sais pas si c'était mieux. Nous étions en tournée en Australie, on voyageait seize heures dans le même bus sans se dire un mot. Ce n'était pas de la haine ou de l'indifférence, plutôt une grosse lassitude. Chacun avait ses propres frustrations et ses envies d'être ailleurs, mais comme nous étions des gens très polis, on évitait de mettre ça sur la table. Assez paradoxalement, les derniers concerts que nous avons donnés ensemble restent sans doute les meilleurs de Garbage.

Que dirait la Shirley Manson d'aujourd'hui à la Shirley Manson de 2005?
S.M. – "Prends des vacances. Ce sont tes amis, mais éloigne-toi d'eux et pense un peu à toi". Je reste persuadée que nous avons pris la bonne décision de nous arrêter.

Quel ont été les pires et les meilleurs moments de votre carrière?
S.M.- Le pire remonte à septembre 2001. Je venais de divorcer, le monde entier était traumatisé par les attentats de New York et j'assurais la promotion de notre nouvel album, "Beautiful Garbage", censé rendre tout le monde heureux alors que moi, j'étais totalement déprimée. Le meilleur moment? Les concerts de Garbage, en 2003, au cours desquels The White Stripes a assuré notre première partie. Je me suis vraiment beaucoup amusée avec Jack White. On a le même âge et ça me changeait des "vieux" de mon groupe.

Qu'est-ce qui fait que la reformation de Garbage n'est pas un retour comme les autres?
S.M. – On s'est quittés en bons termes et on se retrouve pour de bonnes raisons. L'idée de base, c'était de se réunir dans un studio et de voir comment ça fonctionnait musicalement. Le disque est très positif dans son esprit. C'est du Garbage version 2012 qui ne veut pas rattraper le temps perdu, ne regarde pas en arrière et n'a rien à prouver.

À vos débuts en 1995, vous étiez considérée comme "la chanteuse du groupe de Butch Vig". Aujourd'hui, c'est vous, et vous seule, qu'on met en avant et qui assure la promo. Êtes-vous à l'aise dans ce rôle?
S.M. – Oui, parfaitement à l'aise. Parler et voyager, j'adore ça! Nous ne sommes pas non plus stupides. Garbage, c'est trois mecs qui n'ont rien à dire et une chanteuse grande gueule. Chacun son job. Je suis la meilleure pour les interviews, eux, ils préfèrent chipoter en studio. Franchement, ça vous intéresse de demander à Butch pourquoi il passe trois heures à régler un son de batterie?

Non, pas vraiment… Encore une question, pourriez-vous vous décrire en trois mots?
S.M. – Femme, rousse, têtue.

Le 28/6 à Rock Werchter (complet).

 

En partenariat avec WE7, votre radio personnalisée
Plus de musique sur WE7.be

 

Garbage
Not Your Kind Of People
StuntVolume/V2

Sur le même sujet
Plus d'actualité