Freddy Thielemans s’en va, Yvan Mayeur arrive

Bourgmestre de la ville de Bruxelles? Un job pas comme les autres. A 69 ans, fatigué, Freddy Thielemans vient d’annoncer officiellement son départ. Souvenirs et confessions d’un politique zwanzeur.

972871

L’interview est planifiée depuis deux semaines, dans la plus grande discrétion. Et pour cause: au moment de la réaliser, officiellement personne ou presque ne sait que dans quelques jours, Freddy Thielemans (PS) renoncera publiquement à son écharpe de bourgmestre de la ville de Bruxelles. Une écharpe qu’il a ceinte à quatre reprises, et qu'il cédera à Yvan Mayeur, l'actuel président du CPAS, également socialiste.

Un personnage, ce Freddy. Avec sa moustache, ses rondeurs et ses rougeurs si populaires, il a accueilli – protocole oblige – nombre d’hommes d’Etat de passage dans la capitale: Clinton, Willy Brandt, ou récemment Aung San Suu Kyi. Mais son expérience ne s’arrête pas là, il a aussi vu Bruxelles évoluer, ses communautés coexister (l'interview a été réalisée avec le "projet" de la N-VA pour Bruxelles). Il était également présent lors du drame du Heysel en 1985. Aujourd'hui, à 69 ans, il passe donc la main. Mais pourquoi au fait?

La rumeur courait depuis août. Mais cette fois c'est sûr, vous renoncez au poste de bourgmestre, un après avoir été réélu. Marre de la politique?

Freddy Thielemans – J’ai le sentiment d’avoir accompli ma tâche. Même si dans mon cœur je me sens toujours jeune, je dois bien reconnaître que cela fait plus de 40 ans que je suis actif en politique et 13 ans que je suis bourgmestre. Une fonction éprouvante, plus que je n’aurais pu le croire avant de le devenir.

(La suite de l'interview dans Moustique du 6 novembre 2013)

 

Yvan Mayeur: "Il faut enrichir les gens"

Fatalement moins connu que son prédécesseur, le nouveau bourgmestre de Bruxelles porte un nom prédestiné. Mais le style Mayeur, ce sera comment?
 

Depuis longtemps, le fauteuil de bourgmestre lui était promis. Mais Yvan a dû attendre son tour. Député et président du CPAS bruxellois, il jure être prêt. Là où Thielemans pouvait mettre en avant son expérience et sa popularité, lui promet de l’écouter et des convictions. De gauche évidemment. Rencontre avec l’étoile montante des socialistes bruxellois.

Alors ça y est, vous allez enfin devenir bourgmestre?

Yvan Mayeur – Oh vous savez, je ne pense pas à ce job en me rasant le matin. Evidemment, je suis enthousiaste, j’ai une grande envie… En fait je me sens comme si j’allais quitter ma maison pour une autre.

(La suite de l'interview dans Moustique du 6 novembre 2013)

Retrouvez Freddy Thielemans et Yvan Mayeur dans le Moustique du 6 novembre 2013

Sur le même sujet
Plus d'actualité