Francos 2011: Le bilan: Des gouttes et des bonnes notes…

Malgré une météo maussade, 185.000 personnes se sont pressées devant les différentes scènes des Francofolies de Spa qui se sont déroulée du 20 au 24 juillet.

42929

C'est mieux que l'année derrière, mais ce n'est pas un record. "Et nous, on s'en fout", précise Charles Gardier, co-organisateur de l'événement. "Chaque année, nous attirons entre 170.000 et 200.000 spectateurs. Notre but n'est pas de faire plus, mais de faire mieux."

Irréprochable dans son organisation et sa convivialité, cette édition renforce le sentiment de vivre à Spa deux événements différents, bien qu'une centaine de mètres les séparent à peine. Le village Francofou, d'abord, a toutes les caractéristiques d'un festival avec plusieurs scènes, plusieurs publics et une offre musicale diversifiée.

C'est là qu'il fallait être pour vibrer avec les nouvelles stars (un Stromae triomphal, une Zaz fatiguée), découvrir les talents de demain et s'assurer que les anciennes gloires ont toujours la niaque, à l'instar notamment d'un Bertignac qui a fait chanter des milliers d'ados avec Cendrillon, écrit avec Téléphone voici trente ans. La place de l'Hôtel de Ville, elle, joue davantage la carte des valeurs sûres. Et il faut bien avouer qu'hormis la prestation époustouflante de Cali et celle de Suarez, l'énergie n'était en rien comparable à celle du Parc de 7 Heures.

Sur le même sujet
Plus d'actualité