Francofolies de Spa – L’énorme griffe du Fauve ≠ (et nos tops du jour)

Fauve ≠ était au Spa hier soir pour ce qui sera certainement le meilleur moment du festival. Un dimanche moins chaud dans la cité thermale mais également moins dense en bons moments malgré les belles prestations de Hugo, Giedré et la découverte Klô Pelgag. Nos tops.

1147571

Moins de monde ce dimanche aux Francofolies de Spa ce dimanche amputé de sa scène principale. Ce qui n'a pas empêché BJ Scott de ravir une foule compacte avec ses titres, ses invités "The Voice" et ses reprises comme une très belle version de "Le Sud". Coup gagnant aussi pour Suarez qui continue sa tournée des festivals avec le même bonheur et le même engouement de  fans toujours nombreux et fidèles au poste.

Piano Club a offert et s'est offert une belle fête dans un concert généreux et coloré. Avec de nombreux invités, des ballons et une musique qui, comme à chaque fois, plait et convainc.

Mais ce sont les concerts de Fauve ≠, Giedré; Klô Pelgag et Hugo qui ont retenu notre attention.

#1 Fauve ≠

Difficile de trouver un autre mot que "énorme" pour la prestation des Français hier soir. On parlera de prestation plus que de concert car les membres de Fauve ≠ chantent peu mais assomment, cognent avec leurs mots et leurs flow. Prestation aussi par la qualité des visuels  qui vous projettent contre le mur et vous tiennent par la gorge d'une seule main. 

La réelle empathie pour le public de ces  lascards, au look de gars de bonnes familles, permet de respirer entre ces morceaux lourds, profonds et parfaitement rendus sur scène.

Si musicalement, Fauve ≠ ne déploie pas une palette de techniques très larges (ce qui peut rendre l'album parfois difficile à écouter en entier), le collectif français est définitivement rentré dans la cour des grands.

A grands coups de talent.

#2 Klô Pelgag

Révélation musicale 2014-2015 pour Radio-Canada, la Québécoise a sorti "l'alchimie des Monstres" en mars dernier sur le territoire européen.

Se faisant doucement mais sûrement un nom en France et annoncée comme une des artistes du parcours "Vitrines des Francos", Klô Pelgag nous a servi un concert étrange.

Dans la superbe salle du Théâtre des Découvertes, enfin correctement garnie, elle a divisé le public en deux: ceux qui ont adoré, ceux qui ont détesté tellement son univers dérange et défie les lois du spectacle classique.

Nous, on était du côté de ceux qui ont adoré cette fille à la voix qui fait immanquablement penser à Camille.

Mais cette voix d'ange et ce physique de gentille communiante sortent tout droit d'un cauchemar de Tim Burton. Accompagnée de cuivres et de cordes comme le violon, le violoncelle et la contrebasse, Klô Pelgag nous emmène dans un univers plus punk que symphonique.

Et si la  Québécoise a des attitudes qui rappelle aussi les moments les plus fous de Jacques Higelin, elle n'en a malheureusement pas l'empathie et donne souvent l'impression qu'elle partage avant tout son univers avec elle-même.

Mais que l'on ait adoré ou détesté son concert, il faut absolument courir écouter son album qui est peut-être un des plus beaux disques francophones sortis en Belgique cette année. C'est sûr, on reparlera de cette fille cauchemardesque.

#3 Giedré

Ce croisement plein de mauvais sentiments entre Anais (mon coeur, mon amour), Didier Super et une Vamp sous acide a fait chavirer la scène Ice Watch de ses mots méchants et irrévérencieux.

A la guitare, seule en scène dans un décor kitsch et assumé, l'artiste française était en terrain conquis pour ses troisièmes Francos de Spa.

Le public a chanté des chansons sur le pipi, la sodomie et a fait des anus avec des doigts. Et ils en redemandaient.

Et nous, on a ri devant cette bonne femme qui n'a peur de rien et maitrise son show sans la moindre fausse note.

A fuir pour les amateurs de premier degré.

#4 Hugo

L'auteur-compositeur et interprète de la Nacelle, tube de fin des années 90 était l'invité de dernière minute des Francos. Et il a livré un show vitaminé qui a séduit un public pour qui le Nantais était totalement inconnu.
(voir chronique à venir)

#5 Li-Lo*

La jeune chanteuse namuroise était présentée dans le cadre des Vitrines des Francofolies. La douceur folk qui se dégage de son premier album "By the Way" nous a également séduit sur scène. Assurément, un nom que l'on va revoir à l'affiche de nombreux festivals belges à l'avenir.

Sur le même sujet
Plus d'actualité