Francofolies 2011 : The Tellers, en attendant Stromae…

"Je ne vous ai pas encore vus danser, ce sera peut-être avec la prochaine chanson", lance presque désespéré, Ben Baillieux Beynon, chanteur de The Tellers.

42715

Il est vrai que la pop pourtant sautillante de la formation belge ne provoque pas des scènes d'hystérie.  Les fans de Stromae, qui doit se produire plus tard dans la soirée sur la même podium du Parc de 7 Heures, squattent déjà les endroits stratégiques et écoutent distraitement le groupe en tapotant sur leur smartphone.

Il faut dire aussi que nous avons vu les Tellers dans une meilleure forme. Hormis le bassiste Fabrice (ex Austin Lace), on ne voit pas de sourire sur le visage des musiciens et les poses restent figées. 

Emmitouflé dans son parka usé, Ben tente bien à l'une ou l'autre reprise d'allumer la mèche. Mais même quand il envoie la reprise de The Cure Lovecats, ça ne prend pas.Dommage, car les mélodies de leurs deux albums "Hand Full Of Ink" et "Close The Evil Eye" ne manquent pas d'atouts. – L.L.

Sur le même sujet
Plus d'actualité