Francofolies 2011 : Daan… et aussi Isolde

Habitué des Francofolies, le dandy crooner Daan Stuyvens revenait sous le chapiteau du Dôme en formule trio, celle-là même qui est derrière "Simple", son dernier album sur lequel il propose une relecture introspective de son back-catalogue en privilégiant les instrumentations acoustiques.

42141

Daan est au piano et (un peu) à la guitare. A sa gauche, au milieu de la scène, le violoncelliste Jean-François Assy tisse avec application des arrangements subtils qui mettent en valeur tout le pouvoir mélodique des compositions. Et puis, il y a Isolde Lasoen, batteuse fidèle de Daan qui se double ici d'une multi instrumentiste hors pair. Belle et mystérieuse comme une princesse de la nuit, Isolde voltige entre xylophone, percussions, cor de chasse tout en assurant les choeurs.

Dénuées de tous leurs artifices électro ou rock, les chansons de Daan revivent devant nous et le public est conquis. Victory, Housewife, Swedish Designer Drugs sont interprétées en état de grâce par un chanteur qui sait aussi manier l'humour. A un moment, il s'éloigne ainsi de l'avant-scène pour discuter avec un technicien et revient au micro pour dire: "Je viens d'apprendre une nouvelle incroyable en cette veille de Fête nationale. Wouter Beke vient de dire oui à Di Rupo. Enfin. Et dire qu'ils ont mis un an pour y arriver."

Plus tôt dans sa prestation, il demande aux spectateurs s'ils sont venus avec leur ex. "Non", répond un festivalier. "Moi, je vous dis que oui, mais vous ne le savez pas encore." Avec les concerts de Florent Marchet et Medi, la plus belle émotion musicale de cette première journée des Francos.  – L.L.

Photos: (c) Julien Bosseler

Sur le même sujet
Plus d'actualité