Francofolies 2011 : Camelia Jordana, l’ado devenu femme…

Elle est méconnaissable Camelia Jordana.  Cheveux bouclés, chemisier blanc, pantalon noir moulant et silhouette fine, la jeune femme qui se présente sur la scène Proximus n'a plus rien à voir avec l'adolescente au look de geek revu par Topshop que le télécrochet La Nouvelle Star avait révélée en 2009. Ses chansons, elles, restent, pourtant les mêmes.

42245

Enfin presque…  Nous l’avions vue l’année dernière en lever de rideau aux Ardentes,  mais l’évolution est impressionnante. Camelia pose ses gestes,  donne plus de liberté à ses musiciens, a un contact facile mais moins plan plan avec le public et soigne sa présence scénique.

Il y a encore un petit problème au niveau de l’interprétation parfois borderline quand elle doit monter dans les aiguës. Mais bon, le public était entièrement acquis à sa cause et la musicalité de sa prestation également gagné en consistance, son groupe se permettant  de rallonger la sauce et de hausser le ton sur les tubes Moi C’est, Non Non Non Non (Ecouter Barbara) ou Calamity Jane qui a ouvert son concert. A noter aussi, le joli clin d’œil à Brenda Lee avec la cover décalée de I’m Sorry. – L.L.

Photos: (c) Julien Bosseler

Sur le même sujet
Plus d'actualité