Foo Fighters: Le groupe qui rend cool

Enregistré dans un garage avec des guitares qui déchirent, "Wasting Light" rappelle combien le bon rock fait un bien fou.

23278

La scène se déroule un samedi matin à la sortie d'un cinéma de Londres. La veille, Dave Grohl et ses Foo Fighters ont dévoilé leur nouveau disque "Wasting Light" lors d'un concert privé d'une rare sauvagerie. La nuit a été courte, mais le groupe a tenu à être présent à l'avant-première d'un documentaire retraçant la carrière du groupe, qui sera disponible en bonus DVD de l'album. "Vous avez apprécié ce film?, nous demande Dave Grohl, Cool, c'est la première fois que nous nous penchons sur notre histoire. C'est un bon résumé, mais je vous assure que c'est loin d'être fini. L'enregistrement de "Wasting Light" nous a donné une nouvelle jeunesse. Nous avons de l'énergie à revendre."

Comme annoncé, "Wasting Light" est un album rageur, punk-rock dans son flow et son esprit. Soit onze chansons qui n’en font qu’à leur tête, toujours sans concession mais toujours aussi portées par des mélodies imparables. Enrôlé dans les Foo Fighters en 1999, le guitariste Chris Shifflet insuffle tout son passé punk/hardcore et revient, en exclusivité pour la presse belge, sur cette expérience grisante.

"Wasting Light" a été enregistré dans le garage de Dave Grohl sur des cassettes analogiques. C'est quoi, cette mode du vintage?
Chris Shifflet – Nous en avons marre des disques parfaits et du son aseptisé. "Wasting Light" est un album qui se donne droit à l'erreur. Il y a des imperfections mais c'est ce qui nous attire dans cette manière de travailler. Quand on enregistre sur cassette, on ne peut se fier qu’à ses oreilles, pas à des techniciens qui vous disent exactement comment accorder les instruments pour que tout cela sonne le mieux possible, du moins selon l’avis de l’ordinateur.

Vous n'exagérez pas sur le côté "disque de potes", juste pour faire cool?
Non, ça s'est passé comme vous le voyez dans le film. Notre single The Rope a été écrit en quelques minutes. On avait une mélodie, Dave est sorti jouer avec sa fille dans le jardin et lorsqu'il est revenu, il avait écrit le texte dans sa tête. Un autre jour, Lemmy de Motörhead est passé nous faire coucou dans le garage. Nous avons pris une caméra et on l'a transformé en chauffeur pour notre clip White Limo. Rien n’a été prémédité.

Quand vous avez rejoint les Foo Fighters en 1999, Dave Grohl vous a-t-il mis en garde sur les dérives qu'apportent l'argent et la gloire?
Non, tout s'est passé de manière naturelle. Il a suffi d'observer Dave qui est sans doute le mec le plus équilibré dans le circuit rock. Il bosse comme un malade, ne fait pas ça gratuitement, mais il a toujours conservé un esprit très punk, loin du business et des enjeux financiers que représentent désormais les Foo Fighters. Son attitude a déteint sur nous et elle se reflète dans notre musique.

Comment Dave laisse-t-il s'exprimer les autres musiciens du groupe?
Les premiers disques des Foo Fighters étaient très marqués par Dave Grohl. Dans les textes, les musiques, mais aussi dans les arrangements. On peut même presque les considérer comme des albums solo. Les choses ont changé depuis "There Is Nothing Left To Lose" et la tournée mondiale qui a suivi. C'est sur scène que les Foo Fighters sont devenus une formation soudée.

Avez-vous eu peur de perdre votre emploi quand Dave Grohl a fondé le super-groupe Them Crooked Vultures avec Josh Homme des Queens Of The Stone Age et John Paul Jones de Led Zeppelin?
Non, car il nous laisse aussi nous exprimer dans d'autres projets. J'ai profité moi-même de ce break pour faire un album de facture plus country avec des potes. Ce que Dave propose avec Them Crooked Vultures n'a rien à voir avec Foo Fighters. Mais je reconnais que j'ai un peu flippé quand j'ai vu tout le buzz autour des Vultures. Mais Dave est capable de mener deux carrières de front.

Comment reste-t-on en 2011 le groupe de rock le plus cool de la planète?
On ne se prend pas au sérieux et nous essayons aussi de ne pas trop réfléchir. Vous avez vu le documentaire Some Kind Of Monster sur Metallica avec ces scènes de dispute, de thérapie et d'autocritique? Le jour où les Foo Fighters auront besoin d'un psy pour enregistrer des chansons et pour se parler, il sera temps d’arrêter.

Foo Fighters
Wasting Light
Sony

Rope

White Limo

Sur le même sujet
Plus d'actualité