Fiston, la bonne surprise

Ce Fiston n’est pas le nouveau fils indigne de cette tendance de la comédie française qui s’accroche au mauvais goût comme l’herpès sur un pied nu dans une basket!

1066100

Réalisé par Pascal Bourdiaux. Avec Kev Adams, Franck Dubosc, Valérie Benguigui – 95’.

D’abord parce qu’il est réalisé par Pascal Bourdiaux, le gaillard qui a commis des centaines d’épisodes d’Un gars, une fille. Ensuite parce que Franck Dubosc la met en veilleuse, ne jouant ni le séducteur looser ni une énième variante de Patrick Chirac, beauf en chef du camping des Flots Bleus. Et enfin parce que Kev Adams, popularisé par son rôle d’ado roi de la glande dans la série télé qu’il a lui-même créée (Soda), s’écarte de son rôle de cancre acnéique et maladroit.

Même si le scénario pouvait faire craindre le pire (un lycéen raide dingue d’une compagne de classe demande de l’aide au roi de la drague), cette comédie ne s’enlise jamais. Elle tombe certes parfois dans la marmite à clichés du genre "la drague pour les nuls". Mais affiche surtout des dialogues savoureux, un comique de situation bien placé, et quelques seconds rôles bien amenés. Une bonne surprise! – F.V.

Sur le même sujet
Plus d'actualité