Fils unique

Le film que l'on aurait aimé aimer… Seulement, pourquoi y avoir été à ce point à la louche pour tracer le portrait de cette relation père/fils vouée à l’échec?

224263

Pourquoi en rajouter dans le mélo avec l'histoire de la mère cancéreuse? Pourquoi tant de misérabilisme (la scène où le père oblige le fils à manger son caca parce qu’il s’est oublié dans ses langes est d’une gratuité malsaine)?

Pourquoi ces flash-back artificiels pompant sans style la poésie d’Amélie Poulain? Sans doute parce que van Hoogenbemt n'a pas grand-chose à nous dire, et qu'il faut remplir une heure et demie de film. C’est d’autant plus regrettable que Capelluto (acteur belge à suivre de toute urgence) tient la dragée haute à l’impayable Chesnais et se montre à l'écran comme l'exact inverse de la mise en scène lourdaude du film: il y est subtil, drôle, charismatique, tout en nuances, même dans les non-dits. L'étoile est bien sûr pour lui.

Voir les salles où ce film est à l'affiche

Fils unique
Réalisé par Miel van Hoogenbemt (2010). Avec Patrick Chesnais, Laurent Capelluto, Sophie Quinton – 99’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité