Félicien Bogaerts, le gamin de Classic 21

A seulement 17 ans, le tout nouvel animateur de Classic 21 parle déjà comme un grand.

1212695

Classic 21, c'est plutôt une radio de quadra. Qu'est-ce qui t'a poussé à y postuler? 

Félicien Bogaerts – Je suis un grand fan de rock et j'ai joué du culot. J'ai toujours voulu faire de la radio. J'ai envoyé un mail à Marc Ysaye en expliquant que je trouvais ça dommage que Classicne parle qu'aux plus âgés alors que plein de jeunes adorent les Beatles ou les Pink Floyd. J'étais sûr que j'allais me prendre un vent, pourtant il m'a répondu "Ma secrétaire fixera un RDV". Franchement, j'étais sur le cul.

Quels sont tes "devoirs" à l'antenne?

F.B. – Parler rock, évidemment. Je suis en apprentissage permanent, je découvre plein de groupes au fil des playlists. Et surtout ralentir le rythme, j'ai tendance à parler super vite. C'est ma toute première "vraie" expérience dans le milieu, avant ça je n'avais fait que deux émissions sur une radio locale, Ultrason. Mais je joue un rôle, dans ma vie de tous les jours je ne suis pas si sérieux, je fais des trucs de jeune que la morale réprouve (rire). Par contre, Marc Ysaye a un côté très paternel, il me fait des débriefings après chaque émission.

Et quelques réprimandes?

F.B. – Oui, je dois encore m'ajuster. Parfois je teste des trucs et ça ne passe pas forcément. La semaine dernière j'ai évoqué la nouvelle loi sur le cannabis, et sans le dire clairement, j'ai laissé entendre que c'était une sinistrerie que d'appliquer la tolérance zéro à ce sujet. Sans doute mon côté jeune con. Mais l'expérience globale est géniale. Si tout se passe bien, à l'avenir j'aimerais aussi tester la télévision en plus de commencer des études de philosophie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité