Faut-il craquer pour la télé Ultra HD?

Avec ses premiers matchs filmés en Ultra HD, la Coupe du monde est l’occasion rêvée de renouveler nos écrans plats. Sauf qu'on n'y croit peut-être pas.

1111768

Avant même le premier coup de sifflet de la Coupe du monde de football, la bataille fait rage. Il suffit d’ailleurs de quelques enjambées dans les rayons télé des grandes enseignes pour s’en apercevoir. Sony, LG, Samsung, Panasonic, Philips, Haier, Polaroïd…, tous les fabricants rivalisent d'efforts et d'arguments pour mettre en avant la qualité de leurs produits. Car on le sait, le secteur enregistre des pertes record et les grands rendez-vous sportifs de l’été sont des occasions en or pour nous pousser à renouveler nos écrans plats. Alors, avec cette Coupe du monde brésilienne et l’arrivée de la résolution Ultra HD (ou 4K) sur les téléviseurs grand public, les constructeurs dansent déjà la samba.

Ce n'est évidemment pas la première fois. On s'en souvient, la précédente Coupe du monde en Afrique du Sud était un spot de pub géant pour la 3D. Sauf que cette fois-là, les consommateurs avaient préféré botter en touche, snobant un format pas très convaincant et finalement peu exploité. Avec le débarquement cette année des écrans Ultra HD, une résolution quatre fois supérieure, fine et précise que le Full HD, la donne pourrait bien changer. Car si le grand public a fini par zapper la définition standard pour la HD, pourquoi ne récidiverait-il pas en franchissant le pas de l’ultra haute résolution?

D’autant que cette technologie se démocratise enfin avec des entrées de gamme 4K à partir de 1.000 euros et des offres de remboursement jusqu’à 500 euros sur les modèles plus pointus. Selon IHS, le match serait d’ailleurs déjà gagné d’avance. Ce bureau d’études international table en effet sur une augmentation du secteur de 500 % cette année avec plus de 10 millions de télés Ultra HD écoulées. Alors, faut-il déjà craquer?

House Of Cards en 4K

Jetons d’abord un œil aux programmes télé. Et rappelons un principe élémentaire: pour visionner un contenu en 4K, il faut qu'il ait été tourné en 4K. Ce qui est encore loin, très loin, d’être le cas. Pour appâter le futur client, Sony a donc confirmé sa collaboration avec la Fifa et la mise en place d'un dispositif spécial pour la captation des rencontres de ce Mondial 2014 en Ultra HD. Après un premier essai mené l’année dernière lors de la Coupe des Confédérations, le fabricant nippon filmera un 8ede finale, un quart et évidemment la finale en 4K. Soit uniquement trois matchs… Pire, cette résolution exigeant un max de bande passante, seuls les abonnés à une offre de télé par satellite ou par fibre optique pourront en profiter.

L’Ultra HD ne présente donc pour l’instant que très peu d’intérêt en télévision. Son offre de vidéo à la demande, en revanche, commence à s’étoffer. Timidement. La résolution 4K étant aujourd’hui le standard appliqué dans l’industrie cinématographique, les premiers films UHD débarquent tout logiquement dans les catalogues VOD des téléviseurs connectés. Mais aussi sur la plateforme YouTube ou sur les offres de vidéo à la demande par abonnement. Toujours pas disponible en Belgique, Netflix vient d’ailleurs de confirmer la disponibilité des séries Breaking Bad et House Of Cards en streaming 4K.

On change de disque?

En revanche, vu les difficultés rencontrées pour graver autant d’informations sur un seul disque, les principaux fabricants travaillent actuellement sur des standards différents. On ne se ruera donc pas trop vite sur les premiers lecteurs 4K compatibles… D’autant que les films UHD sur supports physiques ne sont pas attendus avant la fin de l’année. Au mieux. Alors, pour les plus impatients, les fabricants proposent des lecteurs Blu-Ray (à partir de 200 euros) capables de convertir la Full HD en résolution Ultra HD. Ce qui ne présente aucun intérêt sur un écran plat standard mais renforcerait l’impact de la Full HD sur les modèles 4K. A voir.

Alors, on passe son tour? Oui. Sauf si on possède encore un vieux téléviseur et qu’il est vraiment temps d’en changer. Malgré un démarrage plutôt lent, la norme 4K devrait assez rapidement s’imposer sur le standard Full HD et on pourrait donc regretter d’avoir misé sur le mauvais cheval. Les détenteurs des premiers modèles "HD Ready" pourraient également être tentés. Pour bénéficier de la Full HD en attendant la généralisation des contenus 4K, ou pour profiter des nouvelles fonctions connectées de ces Smart TV. Comme l’accès au web, aux services de sauvegarde dans le Cloud ou aux offres VOD des équipementiers. Sans oublier la 3D. Grâce à l’ultra haute définition, la télé en trois dimensions pourrait même revenir sur le devant de la scène en version sans lunettes ni mal de crâne. C’est dire si l’Ultra HD porte en elle tous les espoirs… 

 

Déjà présentes sur le terrain…

La low-cost

L’Ultra HD commence sérieusement à se démocratiser. En témoigne cette première gamme grand public – déclinée en 42, 49 et 55 pouces – avec résolution 4K, écran sans bord, 3D passive et fonctions Smart TV.

COMBIEN ÇA COUTE? Philips 4K Série 7800, à partir de 1.199 €. www.philips.be

L'officielle

Sous licence Fifa 2014 officielle, ce téléviseur 4K affiche un design à couper le souffle, un mode 3D, un accès web, VOD et des connexions wi-fi, Bluetooth et même NFC. 

COMBIEN ÇA COUTE? Sony KD-55X9005A, 2.699 €. www.sony.be 

La plus belle

Après son buzz au dernier salon CES, le fameux écran incurvé de Samsung débarque sur le marché en version 4K avec fonctions 3D et reconnaissance vocale.

COMBIEN ÇA COUTE? Samsung HU8500, au prix indicatif de 3.290 €. www.samsung.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité