Faut-il brûler Claire Chazal?

La star des journaux de TF1 multiplie les bourdes et son style ne fait plus illusion. Le début de la fin?

 


 

1146049

Certaines icônes de la télé se croient indéboulonnables. C'était le cas de PPDA… On sait ce qu'il en est advenu après 21 années de règne dans le fauteuil du 20 heures. Sa consœur Claire Chazal – par ailleurs mère d'un François qu'ils ont eu ensemble – devrait bien garder à l'esprit l'éjection de son ancien compagnon, qu'elle a vécue de près. Car le temps se couvre au-dessus des tailleurs et du brushing impeccable de la reine des journaux du week-end. Certes, la journaliste affiche 23 années passées à bercer les téléspectateurs de TF1 de ses JT amidonnés, bien propres sur eux et "transparents" selon ses détracteurs. Certes, son public du week-end continue à la suivre. 4,5 millions de téléspectateurs pour ses 20 heures, face à l'autre blond du week-end sur France 2, Laurent Delahousse, et ses 3 millions d'ouailles.

 

Pourtant, de plus en plus de grains de sable semblent s'entêter à venir rayer le lisse vernis que la journaliste de 58 ans entretient avec application. Vous savez, ce côté Marie-Chantal irréprochable qui donne l'impression d'égrener les infos comme une représentante de L'Oréal fait l'article pour ses produits. Avec une certaine classe, mais sans fond, personnalité, niaque ou impertinence.

 

Ce style a pu plaire, surtout au public familial du week-end. Ce qui explique sans doute la présence de Chazal depuis si longtemps dans ce créneau. Mais là, depuis quelques semaines, les critiques pleuvent sur la star de TF1 pour ses bourdes à répétition. Bafouillages, méconnaissance patente des infos livrées sur la Coupe du monde et en particulier sur l'équipe de France. Même en culture, Chazal s'étale. Comme quand, pour évoquer un film intitulé Je marche seule, elle annonce: "Je voyage seuleest l'histoire d'une femme de 40 ans qui… voyage toute seule (…) et qui va faire face à quelque chose qui va remettre sa question en vie, euh, sa question en jeu"… Bref, du n'importe quoi. La promo des émissions de la chaîne n'est pas non plus épargnée quand la présentatrice invite les téléspectateurs à suivre à 18 heures… l'émission Sept à huit!

 

Ses rencontres en plateau sauveraient-elles la mise? Mauvaise question. A laquelle Jean-Jacques Bourdin, journaliste émérite de BFMTV et RMC, répond depuis des années avec une virulence constante après presque chaque entretien mené par Claire Chazal. "Ses interviews sont tout simplement catastrophiques, tonne invariablement Bourdin. C'est pas son truc. Ses pires entretiens resteront ceux avec DSK et avec François Hollande. Quelles conversations de salon!" Récemment, ses interviews du Premier ministre Manuel Valls ou de Kendji, gagnant de The Voice 3 ont confirmé l'impression.

 

Ce que l'on raillait doucement depuis des années, épisodiquement, semble s'être récemment et rapidement cristallisé en une bronca anti-Chazal sur les réseaux sociaux. Ceux-ci sont en effet le nouveau levier capable de faire vaciller la reine des journaux du week-end. Suite à ses récents couacs, la twittosphère a retenti d'un tonitruant "Virez-la". Ce que ne fera sûrement pas TF1 – du moins pas tout de suite. Mais la ruade des twittos pourrait un jour peser dans la balance. Car outre sa spontanéité critique, elle témoigne d'un changement d'époque, d'attentes et de rapport à l'info en télévision.

 

Elle épingle surtout le fait que Claire Chazal, son style, sa présentation aseptisée, approximative et désincarnée sont dépassés. Ce dont elle est sans doute la seule à ne pas se rendre compte. En témoigne sa réaction à balayer avec mépris les critiques des réseaux sociaux: "Je ne regarde pas beaucoup ça. Je n'ai pas de compte Twitter ou Facebook. Je n'aime pas cette réactivité parfois brutale et superficielle. Ça réduit trop la pensée, cela la simplifie trop"… Venant d'un pilier de TF1, la critique a de quoi faire sourire.

 

Ces dernières mésaventures de Claire Chazal soulignent un peu plus une figure télé déconnectée et en rupture avec la réalité. Réalité qui fait parfois brutalement irruption dans son cocon quand, comme en 2013, un homme déversa sur elle un seau d'excréments par la portière de sa Mini.

 

Bien sûr, au cours de sa carrière commencée comme journaliste économique, la meilleure amie de Marc-Olivier Fogiel – qui a oublié de lui passer un peu de son mordant – a essayé de briller par d'autres voies. Mais jamais de manière concluante. En 1993, elle se fend d'une biographie d'Edouard Balladur, aux relents hagiographiques. Pas de chance, le Premier ministre donné alors comme favori à la présidentielle française est battu par Jacques Chirac. En 1997, elle revient en librairie pourL'institutrice. Un roman, cette fois. Taquins, Frédéric Beigbeder et quelques comparses montent un coup pour l'hebdo Voici. Ils envoient les épreuves de l'ouvrage à plusieurs éditeurs sous un autre titre et sans mentionner le nom du vrai auteur. Tous refusent, y compris Plon… qui avait publié l'ouvrage trois ans plus tôt! Est-ce pour se racheter: Plon consentira encore à publier un nouveau (et ultime?) roman de Claire Chazal en 2001: A quoi bon souffrir? C'est sans doute la question que se posent de plus en plus de téléspectateurs en attente d'un changement.

 

Celui-ci, en tout cas, pourrait prendre bien des visages tant il y a de candidats, efficaces et plus en phase avec l'époque, qui piaffent en coulisses. Dont Anne-Claire Coudray souvent citée comme prétendante tout indiquée à sa succession. En 2013, cette reporter de 36 ans avait déjà joué le joker pour les JT du week-end et fait plus d'audience que son aînée. Qu'en pense Claire Chazal? La belle a déjà précisé qu'elle ne voulait pas lâcher son fauteuil, tout en reconnaissant qu'elle n'était pas maîtresse de son destin. Et d'ajouter:"Je ne suis pas sûre de me voir un avenir dans une autre émission. Je ne m'accrocherai pas à la télé". Mais oui, a-t-elle reconnu, si un jour quelqu'un la remplaçait, ce pourrait être Anne-Claire Coudray, aux commandes de la récente présentation des cérémonies du 14 juillet avec Gilles Bouleau. Bientôt le jour de gloire?

Sur le même sujet
Plus d'actualité