Expo universelle de Milan – Le pavillon belge en grève

Heures sup’ pas payées, burn out et délégation au bord de la crise de nerfs

1360763

Tout ne se passe pas comme dans un rêve à l’expo universelle de Milan où le pavillon belge a du mal à faire tourner la marmite sans faire déborder la sauce. Problèmes d’organisation, non-paiement de certaines heures prestées en avril, cafouillages en tous genres, le pavillon a-t-il emmené dans ses valises notre propension à user du droit de grève? Selon La DH, qui publie l’info, les employés du bar, du restaurant et des cuisines ont arrêté le travail dimanche soir. Après avoir subi des retards dans la livraison du chocolat et des frites (ce qui la fout mal pour un pavillon comme le nôtre – le pavillon belge sans frites, c’est Nabilla sans ses seins), le restaurant, qui était à ça de ne pas ouvrir à la veille de l’inauguration, a pu reprendre sa mission patriotique. Soit servir et faire découvrir les spécialités de notre gastronomie qui, jusqu’à preuve du contraire, n’a pas encore à la carte “carbonnades flamandes à l’arrêt de travail” ou “gaufres au piquet”. La direction du pavillon laisse entendre que ce mouvement de mauvaise humeur dans la zone cuisine était un incident mineur… Toutefois, les choses ne semblaient pas s’être calmées lundi et mardi, le personnel continuant à critiquer le management de ce pavillon à deux doigts de partir à la dérive. Il n’empêche, ce gros coup de gueule en coulisses d’un événement qui sert de vitrine internationale offre au monde l’image d’un pays très à cheval sur les principes de la grogne sociale. Une autre spécialité de notre beau royaume?  

Plus d'actualité