Eurosonic Ce que vous allez aimer en 2014

Marquant le début de la saison, le festival néerlandais Eurosonic a rassemblé tous les nouveaux talents européens. Moustique y a fait son marché et propose son top 10 de ce qui va faire sensation cette année.

1020572

Pendant quatre jours, Groningen se transforme aussi chaque année en capitale européenne de la musique avec son festival Eurosonic. Au total, ce sont pas moins de 340 showcases qui sont organisés dans des bars, des magasins, des salles de concert ou de théâtre. Plus de quarante pays y envoient leurs meilleurs espoirs. Les professionnels se mêlent au public local pour faire leur marché et dicter les prochaines tendances. Les éditions précédentes de l'Eurosonic ont ainsi servi de tremplin international à Adele, Agnes Obel, Selah Sue, C2C, Ghinzu, Disclosure, Jake Bugg ou encore Emeli Sandé.

#1 The Strypes

Déjà aperçu – et apprécié – en première partie d'Arctic Monkeys à Forest National en novembre dernier, The Strypes a étalé de toute sa classe insolente cette édition de l'Eurosonic. Evan Walsh, Josh McClorey, Peter O'Handon et Ross Farrelly sont originaires du bled irlandais de Cavan et affichent une moyenne d'âge de dix-sept ans. Ces gamins mélangent le look de Mick Jagger/Keith Richards période 62/63, la fuck you attitude d'Oasis, et leur discothèque idéale ne comprend que des vinyles enregistrés durant les sixties: les Stones, les Beatles, les Byrds, Dr Feelgood, The Kings… "On emmerde le son MP3 et on se sent un peu comme des extraterrestres dans les soirées fréquentées par les jeunes de notre âge. On a commencé à piocher dans les disques de nos parents qui ont tous, de près ou de loin, été impliqués dans des groupes rock, et puis on a fait notre éducation musicale nous-mêmes."

Chaperonné par le père du batteur Evan Walsh qui les accompagne toujours en tournée, The Strypes a donné son premier concert en 2011 dans une soirée de Noël organisée dans une école de Cavan. Paru l'automne dernier chez Universal, leur premier album "Snapshot" a fait l'effet d'une bombe outre-Manche. Paul Weller, les frangins Gallagher, les Arctic Monkeys comptent parmi leurs plus fervents supporters. Elton John, qui les a fait engager par sa boîte de management Rocket Music, a eu le plus beau compliment à leur égard. "A l'âge de seize ans, ces gamins ont acquis toutes les connaissances rhythm and blues qu'il m'a fallu soixante-cinq ans à assimiler." Bien vu, Elton. Costards taillés sur mesure, lunettes noires et pompes à bouts pointus, les Strypes balancent un revival rock plus vrai que nature. Face à la demande, leur concert du 22 avril au Botanique a dû être déplacé de la Rotonde à l'Orangerie. On en reparle très vite.

#2 Coely

Le pitch . Elle est Black, elle est belle, elle est Belge.  Basée à Anvers, cette rappeuse de dix-neuf ans avait déjà suscité les éloges en ouverture de Couleur Café en 2013 et en première partie de Kendrick Lamar à l'A.B. Son single Ain't Chasing Pavements a beaucoup tourné sur Studio Brussel.

Pourquoi on aime . Une rappeuse qui sourit tout le temps, ça fait du bien. Son flow est limpide et techniquement maîtrisé. Sur scène, elle joue la carte de la fraîcheur, comme lorsqu'elle cite le Could You Be Loved de Bob Marley dans l'un de ses tracks.

C'est pour qui. Les amoureux de hip-hop festif, les mordus de fringues streetwear et les DJ qui enchaînent Papers Planes de M.I.A. et Push It de Salt-n-Pepa dans leur playlist.

#3 Milky Chance

Le pitch . Sur le papier, c'est un peu zarbi comme projet. Soit un duo allemand qui mixe électro/reggae et folk acoustique. Le premier fait des sourires tout plein, chante comme s'il venait de fumer douze paquets de clopes et pose des accords subtils sur sa guitare sèche. Le second, du moins quand on l'a vu à l'Eurosonic, semblait revenir d'une longue tournée des coffee-shops et distillait des boucles entêtantes en appuyant sur la touche "Play" de son Mac Pro. Leur premier album "Sadnecessary" sort début février chez PiaS.

Pourquoi on aime . Parce que c'est efficace et que tout le monde sort du concert avec la banane.

C'est pour qui . Le public des festivals qui aime danser le reggae à l'heure de l'apéro sans se poser de questions. Les filles qui ne savent pas ce qu'est devenu Jason Mraz et qui s'en foutent.

Le 15/3 aux PiaS Nites

#4 Benjamin Clementine

Le pitch . C'est pour lui que les files d'attente étaient les plus longues. Ghanéen qui a vécu à Londres avant de s'installer à Paris, Benjamin a fait ses classes en reprenant Otis Redding et dans les stations de la RATP. Il pose sa voix soul sur des notes suaves de piano et il n'en faut pas plus pour emballer son monde. Vanessa Paradis en est raide dingue. L'album doit arriver d'ici peu.

Pourquoi on aime . Parce que la première fois qu'on a entendu son single Cornerstone, on pensait que Nina Simone était ressuscitée en mec.

C'est pour qui . Ceux pour qui le sommet de la coolitude consiste à écouter 21 d'Adele en buvant un verre de chardonnay.

#5 Electric Eye

Le pitch . Cet œil électrique nous vient du pays des Vikings et distille un space rock hypnotique. Guitariste aux longs favoris, bassiste avec bonnet de marin pêcheur de saumon et batteur taillé comme un bûcheron, ils jouent des morceaux qui durent de 15 à 20 minutes. Un album à leur actif: "Pick-Up, Lift-Off, Space, Time".

Pourquoi on aime . A l'Eurosonic, ça nous a tellement plu la première fois qu'on est retourné les voir lors de leur second concert. Et ça nous a fait le même effet.

C'est pour qui . Les fans de Black Angels, de One Of These Days de Pink Floyd et des premiers maxis de Stone Roses (One Love, Fools Gold…).

#6 Girl Band

Le pitch . Le son de ces Irlandais ferait presque passer le dernier album de Queens Of The Stone Age pour de la musique new age. C'est du brut de décoffrage, et scéniquement c'est impressionnant. Ah oui, il n'y a aucune fille dans le groupe. Des rigolos, en plus…

Pourquoi on aime . Parce que les musiciens sont époustouflants et que le chanteur a une vraie présence sans pourtant ne rien faire de spécial.

C'est pour qui . Ceux qui râlent parce que le bouton de volume de leur ampli ne dépasse pas "10".

#7 Madensuyu

Le pitch . Après deux albums héroïques publiés à l’écart des projecteurs, Madensuyu s’expose au grand jour avec "Stabat Mater", disque imposant et captivant qui n'a pas vraiment d'équivalent dans le rock actuel.

Pourquoi on aime . Mêlant décharges sonores à la guitare, longues incantations vocales et batterie martiale, le duo gantois donne ses concerts comme s'il partait en croisade.

C'est pour qui . Les fans d'expériences inoubliables, ceux qui ne se contentent pas d'écouter trente secondes d'une chanson sur YouTube pour avoir un avis définitif sur tout.

#8 Vismets

Le pitch . Avec Melanie De Biaso – dont la double prestation à Groningen a recueilli tous les suffrages – et Scarlett O'Hanna, Vismets complétait le tiercé des trois représentants francophones à l'Eurosonic. Financé grâce à un appel de fonds auprès de leurs fans, "Abracadabra", deuxième album des kets bruxellois, sortira début mars. Plus musicales, plus travaillées, plus nuancées, les nouvelles chansons dévoilent une fragilité mélancolique et délicieusement psyché.

Pourquoi on aime . Parce que les Vismets affichent une belle assurance sur scène et ne cachent plus leurs émotions derrière un mur son.

C'est pour qui . Les fans de Syd Barrett, de rock barré et de "Sergent Pepper's Lonely Hearts Club Band".

Le 28/2 à l'A.B.

#9 The Hypnotic Eye

Le pitch . Chanteuse blonde aux tenues sexy affolantes, claviers vintage, guitariste hippie, bassiste sautillant et batteur aux réactions autistes… Formé à Londres, The Hypnotic Eye malaxe de manière bluffante garage rock sixties, pop psyché et rockabilly décontracté. C'est fou, c'est fun et ça joue plutôt bien. Leur premier album "The Hypnotical Sound Of Hypnotical Eye" vient de sortir outre-Manche.

Pourquoi on aime . Sans rien inventer et bien que multipliant les clichés, ils foutent un sacré boxon.

C'est pour qui . Ceux qui en ont marre des groupes qui se prennent trop au sérieux et des concerts où les gens restent les bras croisés.

#10 Dans Dans

Le pitch . Formé de Bert Dockx (Flying Horseman), Fred Lyenn et Steven Cassiers (Dez Mona), Dans Dans est un trio anversois adepte de l'improvisation. S'inspirant de Nick Drake, de Marc Ribot, de Tom Waits mais aussi d'Ennio Morricone et de Bowie, leurs morceaux s'aventurent aux confins du jazz et du rock. Leur album "I/II" est sorti chez Unday/News.

Pourquoi on aime . Parce que c'est la passion plus que la technique qui les guide. Leurs improvisations restent accessibles et ne tombent jamais dans la démonstration.

C'est pour qui . Les fans de Calexico, de Tom Waits et des B.O. de Wim Wenders.

Sur le même sujet
Plus d'actualité