Entre séries et cinéma, leur cœur bat!

Alors que les stars de cinéma trouvent refuge dans les séries télé, les acteurs de la télé tentent de se faire une place au cinéma. Qui? Quoi? Pourquoi?

1040098

Quel est le point commun entre Will Smith, George Clooney, Johnny Depp, Jennifer Aniston et Leonardo DiCaprio? Ils ont tous commencé leur carrière dans des séries: Le prince de Bel-Air, Urgences, 21 Jump Street, Quoi de neuf Docteur? ou encore Friends. Et ce, à une époque où celles-ci étaient ouvertement moquées et considérées comme des sous-produits. Bref, quand elles s'adressaient encore uniquement aux jeunes filles prépubères et aux ménagères ménopausées.

Mais ça, c'était avant l'âge d'or des séries télé. Et l'avènement de Showtime et HBO, qui ont érigé le genre en véritable produit culturel, novateur et fédérateur, réunissant aussi bien les classes populaires que les élites intellectuelles. Ainsi, les séries télé font aujourd'hui l'objet d'un véritable culte. Et vous passerez pour un abruti dans les dîners du vendredi soir si vous n'avez pas vu The Wire, Dexter, Game Of Thrones, Six Feet Under, The Walking Dead, Breaking Bad, Girls, Mad Men ou Les Soprano.

Changement de mentalité

Signe qui ne trompe pas: aujourd'hui, les plus grands réalisateurs et acteurs de cinéma se lancent à l'assaut de la télévision: Steven Spielberg (Under The Dome), Martin Scorsese et Steve Buscemi (Boardwalk Empire) Jane Campion (Top Of The Lake), David Fincher et Kevin Spacey (House Of Cards), Kevin Bacon (The Following), Woody Harrelson et Matthew McConaughey (True Detective), Paul Giamatti (Downtown Abbey), Ashton Kutcher (Mon oncle Charlie). Il y a quelques années encore, la trajectoire du succès allait de la télévision vers le cinéma. Et le voyage en sens inverse était synonyme d'échec. Ce n'est désormais plus le cas. Pourquoi dès lors ce changement de mentalité?

Il est en fait lié à la conjonction de plusieurs facteurs, le premier étant lié à la crise financière. Ce n'est un secret pour personne, le modèle hollywoodien est en crise. Et les studios produisent nettement moins de films qu'avant, alors que le marché des séries télé est en pleine expansion. Il a de beaux postes à pourvoir, des salaires intéressants (le mieux payé est Ashton Kutcher qui touche 700.000 dollars par épisode de Mon oncle Charlie) et même une certaine stabilité d'emploi. Puisqu'une série assure au moins une année de rentrées financières à ses acteurs. Et par les temps qui courent…

Ensuite, les acteurs traquent les bons rôles et les bonnes histoires. Et force est de constater qu'on les trouve aujourd'hui plus en télévision qu'au cinéma.

La suite de notre enquête dans le Moustique du 19 février 2014

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité