Elle a tout d’une grande

Julien est le genre de gars qui n'a pas trop de chance en amour. Non pas qu'il ne plaise pas aux femmes, il peut même se targuer d'une solide collection de conquêtes! Non. Son problème, c'est une fois qu'il a "pécho"

1721

Julien est le genre de gars qui n’a pas trop de chance en amour. Non pas qu’il ne plaise pas aux femmes, il peut même se targuer d’une solide collection de conquêtes! Non. Son problème, c’est une fois qu’il a « pécho »… Il suffit qu’il embrasse une jolie fille pour que les fesses de cette dernière s’embrasent sur une taque électrique. Qu’une autre attrape de l’urticaire et qu’une troisième finisse à l’hôpital avec une bouche à la Emmanuelle Béart qui se serait injectée toute sa boîte de Botox! Bref, Julien est un véritable porte-poisse pour toutes les femmes qui s’éprennent de lui. Quand la belle Joanna lui adresse un jour la parole, elle n’imagine même pas ce qui l’attend…

Le pitch est sympa. Et le début de l’histoire plantant François-Xavier Demaison dans un monastère façon Des hommes et des dieux offre une belle rupture de ton avec ce qui va suivre. Avec ce type incapable de garder une femme plus de 15 jours, Nicolas Cuche donne un ton original à sa comédie romantique et se permet de flirter avec les comédies anglo-saxonnes du genre. Mais flirter seulement. Car le cinéaste peine à faire oublier qu’il réalise avant tout des fictions télé, tant il filme platement la rencontre de ces deux personnages antinomiques, sortes de « la belle et la bête » modernes.

Ç’aurait dû nous tournebouler, nous électriser, nous faire vibrer et plier en quatre de rire. Ça va cahin-caha, ça distrait un peu, ça fait sourire, parfois. Malgré quelques scènes réussies comme le ballet drôle et désespéré de Joanna dans la fontaine, le film manque de magie et de comique pur. On est loin du génie des grandes comédies à la française malmenant des mecs qui portent la poisse (Pierre Richard dans La chèvre, Brel dans L’emmerdeur, Belmondo dans La scoumoune). Au fond, ce qui gâche le film, c’est sa retenue, sa manière de jouer petit. – T.V.W.

La chance de ma vie
Réalisé par Nicolas Cuche (2010). Avec François-Xavier Demaison, Virginie Efira, Armelle Deutsch.
Sortie le 5/1 – 115’.
Notre avis: 1 étoile

Sur le même sujet
Plus d'actualité