Ecoles: des tableaux aux tablettes

De plus en plus de classes goûtent aux nouvelles technologies. A la grande joie des élèves et des enseignants connectés. Petit tour au cœur de cet enseignement 2.0 en devenir.

1207055

Près de 300 écoles en Fédération Wallonie-Bruxelles sont désormais agitées de TIC. Rien de grave. Car les TIC en question, ce sont les "Technologies de l'information et de la communication", plus communément entrées dans nos vies sous la forme d'ordinateurs, smartphones et tablettes. D'où l'envie évidente de les faire aussi entrer dans les classes?

Dès 1999, et le plan Cyberécole, la Wallonie avait commencé à tâter le terrain de l'informatique au service de l'enseignement, mais c'est surtout depuis 2011 et le projet "Ecole numérique" que la Belgique francophone a résolument embarqué dans le train 2.0. à travers le financement de 300 projets pilotes très variés. Et les tablettes et tableaux numériques de gagner du terrain sur l'enseignement classique "papier, livre, craie et crayon". Mais pour faire quoi, comment et avec quels avantages?

Direction Liège dont plusieurs écoles ont participé aux appels à projets. Première halte au lycée Léonie de Waha. Il est 10 heures et dans un léger chahut, les rhétos de l’option scientifique de Monsieur Glace s’installent derrière leurs pupitres. Le professeur de physique, lui, allume son ordinateur. Bientôt, son tableau s’éclaire et prend les couleurs du fond d’écran de son PC. Le temps d’entrer dans la plateforme numérique de physique, le cours est lancé: "La dernière fois, nous avions vu comment fonctionne un circuit électrique. Vous vous en souvenez? Bien. Après la théorie, place à la pratique! Qui souhaite construire un circuit au tableau?" Dylan lève la main et vient se placer devant le tableau tactile et sa surface encore vierge. Tandis qu’à droite s'affichent quelques outils. Au choix: ampoules, conducteurs électriques, interrupteurs, piles, résistance…

L’élève sélectionne les objets et les glisse les uns à côté des autres. Lorsqu’il achève son travail, le circuit s’anime: les électrons défilent et l’ampoule s’allume! "Et voilà, c’est réussi! Vous pouvez désormais voir le sens réel que prennent les électrons", conclut Monsieur Glace. La leçon a été brève, concrète et efficace. Mais le professeur ne s’arrête pas là: il compte bien profiter de son nouvel outil jusqu’au bout. "Comment diminuer l’intensité de l’éclairage?", "Comment l’augmenter?", "Comment ajouter une deuxième pile?"

Notre dossier complet dans le Moustique du 22 octobre 2014

Sur le même sujet
Plus d'actualité