Du plomb dans la tête

Ça commence très fort. Jimmy et Louis déboulent dans la chambre d’hôtel d’un truand plein de tatouages et lui filent sans rien dire deux bastos dans le buffet.

797341

La scène de crime est carrée, d’une violence sèche. On s’accroche au fauteuil. Mais Jimmy a laissé la vie sauve à une jolie pute parce qu’elle avait un beau tattoo.

Pour punir ce boulot à moitié fait, Louis est envoyé ad patres par un vilain très musclé dans les waters d’un zinc paumé. Débarque alors l’agent Taylor Kwon, plutôt furax aussi, car un tueur à gages (et donc peut-être Jimmy) a effacé son partenaire de la surface terrestre. Kwon et Jimmy se retrouvent obligés de faire équipe pour remonter la piste des tueurs. Vous suivez toujours?

Walter Hill, qui n’a plus rien filmé depuis dix ans, revient par la grande porte dans le cinéma d’action afin de montrer à tous les jeunots qui est le patron. Nul doute que le réalisateur de 48 heures se projette dans le tueur à gages joué par Stallone, massif, économe en salive, et sacrément efficace dans la baston.

Car il faut bien dire qu’à ce jeu de "qui pisse le plus loin", Stallone atteint sans forcer le mur d’en face tandis que les autres mouillent leurs chaussures!

A 65 balais bien sonnés, Sly fait encore largement le poids dans le combat à la hache face à Jason Momoa, expressif comme une carpe. Si son scénario n’a pas de plomb dans la tête, ce polar pur jus, macho, rouleur de mécaniques et bien drôle par moments, a tout d’un divertissement de haute volée.

Du plomb dans la tête
Réalisé par Walter Hill. Avec Sylvester Stallone, Sung Kang, Jason Momoa – 91'.

Sur le même sujet
Plus d'actualité