Dream House

Dream House, le premier thriller psychologique de Jim Sheridan (My Left Foot, Au nom du père) repose sur une très bonne idée (même si elle n'est pas tout à fait neuve).

64762

Will Atenton (Daniel Craig), éditeur à succès qui a quitté New York pour s’installer à la campagne avec sa femme et leurs enfants, est coup sur coup confronté à deux effroyables révélations: la maison dans laquelle ils viennent d’emménager a été, quelques années plus tôt, le théâtre de l’assassinat sauvage de ses habitants.

Et l’éditeur lui-même en serait l’auteur mais, traumatisé, n’en aurait gardé aucun souvenir! Libby et les filles ne seraient donc que des fantômes. Déboussolé et persuadé de son innocence, Atenton se met alors en quête de la vérité, aidé par son attentive voisine (Naomi Watts).

Ça, c’est du pitch! Et il faut le reconnaître: Daniel Craig est épatant dans la peau de ce père qui perd les pédales. Ses traits se délitent en cours de film, et son angoisse est contagieuse. Mais si on sursaute beaucoup dans la première partie de l’enquête, l’excitation chute violemment dans la seconde.

L’alternance des deux réalités (meurtrier ou bon père de famille?) embrouille le déroulé de l’histoire et une fois surmonté le vertige psychologique, on décroche totalement. Au point que les dernières séquences du film, résolution spectaculaire du mystère, prêtent davantage à sourire qu’à frémir. Décevant.

Dream House
Réalisé par Jim Sheridan (2011). Avec Daniel Craig, Rachel Weisz, Naomi Watts – 96′.

Sur le même sujet
Plus d'actualité