Dour: Le rock carré de Jamaica

C'est sous l'air de Dreadlock Holiday  de 10CC que Jamaica débarque sur la scène du Dance Hall.

41049

Le duo basse/guitare parisien, complété d'un batteur au jeu incisif, ne va pourtant pas nous jouer des hymnes reggae, ni même distiller ses bidouillages électro qui fourmillent sur son album " No Problem" paru en 2010.

Non, c'est du rock carré, de la pop minaudière et des harmonies brutes que Jamaica distille pendant une heure sans trop communiquer avec le public. Les mecs savent jouer, ils ne perdent pas trop de temps entre les morceaux et, dans leurs meilleurs moments, rappellent, ici, leurs cousins de Phoenix, tantôt l'indie rock jubilatoire de Weezer.

Enfin, nos jamaicans boys aiment aussi jouer sur l'effet de surprise. Notamment quand ils annoncent "une chanson d'amour" avant Jericho et qu'ils empruntent le riff de gratte de Vicious de Lou Reed.

Sur le même sujet
Plus d'actualité