Dour Festival : Notre sélection musicale et nos bons plans

S'il fallait résumer Dour en un mot, ce serait éclectisme. La preuve avec son affiche qui mélange plus de 200 groupes aux influences variables. Hip-hop, chanson française, électro, pop, reggae, métal, difficile de ne pas s'y retrouver. Moustique vous offre un petit avant-goût de ce grand-cru 2014 en musique qui oscille entre Nas, Phoenix et Détroit.

1143241

NOS BONS PLANS

De l'éclectisme de son affiche à l'hymne bilingue de ses festivaliers en passant par l'increvable stand moules-frites de la plaine de la Machine à Feu, Dour est la vitrine parfaite de la "feestje" made in Belgium: celle de grande envergure qui offre une programmation de haut vol. Composé d'un peu plus de 230 groupes (on n'a pas tout compté), où se mêlent harmonieusement hip-hop, punk, rock, électro, pop, etc., le line-up offre à découvrir des dizaines d'artistes coups de cœur, mais aussi à se délecter des prestations de têtes d'affiche internationales (Phoenix, Nas, The Hives, Girls in Hawaii). Bref, Dour, c'est un melting-pot de saveurs extrêmement bien dosées où l'on ne s'ennuie jamais vraiment.

 

La sélection de Moustique

Bonobo

Jeudi 17, The Last Arena, 23 h.

Simon Green est devenu le maître incontesté du downtempo: ce genre un peu hybride qui mêle trip-hop, jazz et électro et qui nous fait frissonner à peu près toutes les dix secondes. C'est que l'Anglais, entouré d'une chanteuse et d'un impressionnant groupe en live, n'a pas son pareil pour nous transporter dans sa bulle, hors du temps.

 

NAS

Vendredi 18, The Last Arena, 23 h.

Nasir Bin Olu Dara Jones, alias Nas, revient aux sources! Celui qui chantait "I never sleep, cause sleep is the cousin of death" sur l'excellent New York State Of Mind remet ses classiques à l'honneur lors d'une tournée mondiale pour fêter le 20eanniversaire de la sortie de son premier album "Illmatic", devenu mythique. Bonne nouvelle, la légende du hip-hop a choisi Dour comme seule date Belge pour y redévoiler son sens de la rime et son flow acéré.

 

Chet Faker

Jeudi 17, Dance Hall, 18 h.

Découvert grâce à sa reprise tout en finesse de No Diggity, l'Australien Nicholas James Murphy, qui se cache derrière le pseudo Chet Faker choisi en hommage à son idole Chet Baker, vient présenter son premier album "Built On Glass" sorti en mai dernier. Derrière sa barbe de beatnik et ses tee-shirts trop grands, le chanteur livre une folk extrêmement délicate portée par une voix puissante, mais fragile, et aime à jouer des contrastes en balançant parfois quelques sonorités r&b ou électro. Un phénomène qui plaît, vu que toutes ses dates affichent sold-out en Belgique. On y court!

 

Phoenix

Dimanche 20, The Last Arena, 23 h.

Les Versaillais, devenus des pointures d'envergure internationale depuis 2009 et la sortie de leur album "Wolfgang Amadeus Phoenix", n'en finissent plus de faire tourner les têtes. Depuis leur passage à Dour en 2001, le groupe français a bien évolué. Ils clôturent aujourd'hui le festival de Dour, comme celui de Coachella l'an dernier, pour présenter "Bankrupt!", leur dernier disque et y jouer leurs pépites mélo-disco. On a hâte!

 

 

Tyler The Creator

Dimanche 20, Jupiler Boombox, 22 h.

Avec sa gueule de sale gosse et sa voix ultra-grave, le leader du collectif Odd Future affole la sphère hip-hop. Il n'a que 22 ans et pourtant le rappeur affiche déjà un C.V. à faire pâlir d'envie les trois quarts des quadragénaires, dont trois albums déjà sortis. De son regard un peu fou, l'artiste présente un univers à l'esthétique ultra-colorée, mais aux textes sombres et profonds. Un paradoxe à lui tout seul qu'on redécouvrira avec plaisir pour célébrer les festivités du dernier soir du festival de Dour!

 

On va aussi à Dour pour

#1 Le NoBullshit!, quotidien gratuit, réalisé par l'équipe de Moustique.

#2 L'énergie de ses festivaliers est absolument incomparable.

#3 Avec sept scènes , il est impossible de se retrouver sans groupe à aller voir.

#4 Le Terril, le nouvel espace créatif de Dour, offre la possibilité d'aller se faire coiffer ou d'aller boire un thé.

#5 La diversité de ses stands de nourriture.

 

 

Notre playlist

 

 

> Du 17 AU 20/7. Plaine de la Machine à Feu, Dour. 50 €/jour, combi: 110 € (sans camping). www.dourfestival.be

 

> Suivez-nous sur place grâce à notre blog spécial Festival!

Sur le même sujet
Plus d'actualité