Dour 2011: Horace Andy – Dance Hall

A soixante ans, il tient toujours la forme le Jamaïquain. Pour l'avoir plusieurs fois vu, alors qu'il avait abusé de l'herbe de Jah, nous avons cette fois été surpris positivement.

41137

Au début du concert, il rappelle pourquoi Massive Attack s'est largement inspirée de ses morceaux, avant d'en faire une de leurs voix, en jouant "Spying Glass" ou "Man Next Door" dans des versions reggae roots. Pour la suite, il alterne dub et jeu de batterie drum'n bass en revisitant quelques monuments comme "Skylarking" ou "Roots of all Evil". Une nouvelle fois, le Dance Hall porte bien son nom. Sur scène comme dans la salle.

Sur le même sujet
Plus d'actualité