Disclosure – Settle

Deux gamins londoniens rafraîchissent le dancefloor. Attention, phénomène!

883065

Avachis dans une loge de l’Ancienne Belgique, Guy et Howard Lawrence, qui forment Disclosure, le groupe électro le plus hype du moment, ressemblent à deux chahuteurs d’un lycée de "la dernière chance".

Petites trognes de conspirateurs, grands éclats de rire, emballages froissés de Snickers sur la table, miettes de chips sur les joues et mégots de joints dans le cendrier… Comptabilisant seulement trente-sept ans à eux deux, ce sont pourtant des bosseurs et des garçons très respectueux.

Après Offline Dexterity, premier maxi sorti sur le label Moshi Moshi en 2010, Disclosure a enchaîné remixes prestigieux (Crystal Fighters, Jessie Ware,…) et prestations enflammées (notamment aux Transardentes) tout en peaufinant son premier album "Settle" qui voit enfin le jour.

"Nous avons encore des comportements d’ados, mais nous ne sommes pas des rebelles, affirment les deux frangins originaires du South London. Au contraire, on se sent culturellement plus proches des générations qui nous ont précédés. Nos parents, qui ont aiguisé notre appétit musical, restent nos héros et sont aussi nos premiers fans. Et nous avons plus appris en découvrant l’électro des pionniers de Detroit du début des années 90 qu’en écoutant les trucs qui sortent aujourd’hui."

"Settle" nous plonge dans les fondements de la house music, mais les brothers la traitent comme une princesse en l’habillant de lignes épurées de claviers, de vocalises incendiaires, de touches dubstep récréatives et de beats dévastateurs. "On a presque tout fait sur notre laptop. Mais comme on chante comme des canards, on a préféré faire appel à des voix extérieures, comme Eliza Doolittle, Aluna George, Jamie Woon ou Jessie Ware. On savait que chaque invité allait emmener la mélodie ailleurs." Après les  Wilson (Beach Boys), les Davies (The Kinks), les Gibbons (ZZ Top), les Gallagher (Oasis) et les Dewaele (2 Many DJ’s), il faut désormais rajouter les Lawrence à la liste des frangins musiciens qui égaient notre petit monde.

Le 6/7 à Rock Werchter.

 

 

Disclosure
Settle
Universal

Sur le même sujet
Plus d'actualité