Dionysos: Ecoutez le nouvel album Bird’n Roll

Du rock sixties, une plume onirique et des gazouillis féminins. Leur album Bird'n Roll est en écoute intégrale.

333724

Mathias Malzieu nous a posé un lapin. Sans que sa firme de disques nous prévienne, il a reporté notre rencontre d'un jour. Mais le chanteur de Dionysos avait une bonne excuse. Tim Burton l'attendait pour un drink à Paris et Mathias n'a pu résister à l'invitation.

"C'était une opportunité émouvante à ne pas louper", nous explique-t-il. "Tim Burton a toujours compté pour moi et il compte encore énormément. J'adhère à 100 % à son univers. Pour sa nostalgie, son rapport à l'enfance, la grosse part de rêve éveillé qu'il met dans ses films, sa douleur et aussi sa volonté de décloisonner les formats."

À l'entendre, on croirait presque qu'il nous décline les préceptes du nouvel album de Dionysos, "Bird'n'Roll". Pour son retour aux affaires, cinq ans après "La mécanique du cœur" dont l'adaptation cinématographique en 3D est toujours en cours, le plus remuant des groupes hexagonaux nous a concocté un disque de rock and roll sans prétention.

Direct, simple, ludique, naïf et truffé comme toujours de personnages improbables. On y croise ainsi toute une équipe portant le numéro 10 de Michel Platini, une fiancée country en string (June Carter), un roi en pyjama ou encore Cloudman, le plus mauvais cascadeur du monde déjà en drôle de situation dans Métamorphose en bord de ciel, le dernier roman de Mathias Malzieu publié aux éditions Flammarion.

Musicalement, Dionysos amorce ici un retour "à la quintessence du rock". "Johnny Cash, les Pixies, The Clash, mais aussi les Stray Cats et Ennio Morricone font partie du panthéon de Dionysos, poursuit le chanteur. Sans tomber dans le disque vintage pour les brocanteurs, il y a un esprit très "rock sixties" dans "Bird'n'Roll". Un format très court comme sur les 33 tours, pas d'arrangements sophistiqués, que des chœurs féminins, des guitares surf et un côté épique qu'on retrouve effectivement chez Johnny Cash. J'ai un lien très fort avec lui. Il est décédé le même jour que ma mère, mais il n'y a rien de triste dans ce symbole. Au contraire. Sa voix me touche toujours, que ce soit sur ses premiers disques enregistrés au Sun Studio à Memphis ou sur ses derniers enregistrements dans la série "American Recordings" produite par Rick Rubin."

Si l'énergie brute de "Bird'n'Roll" fait plaisir à entendre – notamment sur Dreamoscope, Sex With A Bird ou encore Le grand cheval aux yeux gris écrit initialement pour Alain Bashung-, les textes donnent, par contre, l'impression que l'oiseau Dionysos tourne un peu un rond.

Les parallèles entre les romans de Mathias Malzieu, les chansons écrites pour son groupe ou pour Olivia Ruiz sont la preuve d'une belle cohérence dans la plume de son auteur mais n'étonnent plus. "J'évite d'intellectualiser et d'analyser", se défend Mathias. "Mon écriture est instinctive. J'aime raconter des histoires. Le rock a besoin d'histoires comme le monde a besoin d'inventeurs. Et tant pis si ces inventions ne tiennent pas debout et finissent par se casser la gueule."

En partenariat avec WE7, votre radio personnalisée
Plus de musique sur WE7.be

Le 12/4 au Botanique (complet)
Le 5/7 aux Ardentes

Dionysos
Dionysos plays Bird'n'Roll
Universal

Sur le même sujet
Plus d'actualité