Deux jours, une nuit des Frères Dardenne déclenche un vent de folie à Cannes!

Alors que le film était projeté ce matin à Cannes et qu'il fut accueilli par une presse plus qu'enthousiaste, c'est un véritable déchainement médiatique autour des frères qui se passe sur la Croisette mais aussi sur les réseaux sociaux. Analyse du film et de l'engouement.

1105848

Dans toutes les langues, et à une très large majorité, Twitter encense Deux jours, Une nuit. Film de combat, épuré, sublime,… les superlatifs s'enchainent. Cinevox a compilé en une page les meilleurs tweets. On ne résiste pas à partager cela avec vous.

On parle beaucoup de Marion Cotillard mais il y a aussi un acteur belge, que l'on retrouve souvent aux côtés des Frères, Fabrizio Rongione. L'asbl Cinergie l'a rencontré.

Notre avis

Que seriez-vous prêt à sacrifier pour mille euros? Sandra (Marion Cotillard en débardeur rose) est une ouvrière mère de famille récemment licenciée qui lutte pour sa survie. Le temps d’un week-end, elle va devoir convaincre un à un ses treize collègues de renoncer à leur prime de mille euros pour pouvoir garder son travail à l’usine. Et rencontrer, au terme de cette tournée socio-amicale, ce qui fait le pire comme le meilleur de la nature humaine. Et somme toute sa valeur. Lancés comme à leur habitude sur un thème fort (la pauvreté, les licenciements abusifs, la recherche de solidarité), les frères Dardenne brodent un scénario rigoureux en forme de ronde, hanté par une question résolument éthique: que représentent mille euros dans une Belgique où 15 % de la population vit en dessous du seuil de précarité? Comment se battre encore alors que tout semble perdu?

 

Certes, ce portrait de femme manque parfois de chair (malgré l’accent liégeois et les débardeurs, la Sandra de Marion Cotillard semble moins aux abois que la Rosetta de Dequenne), mais on aime la dignité retrouvée de son personnage blessé. Dans cette confrontation sociale et humaine, les Dardenne parviennent à dessiner la topographie d’une Belgique en crise, à la lisière de l’espérance. Ils nous rappellent que le prix des choses (en l’occurrence ces mille euros) ne fait pas leur valeur. Et que se battre, au cinéma comme dans la vie, est toujours possible. – J.G.

 

 

Comédie dramatique

Deux jours, une nuit

JJ Réalisé par Jean-Pierre et Luc Dardenne. Avec Marion Cotillard, Fabrizio Rongione, Christelle Cornil, Catherine Salée – 95’.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité