Des vents contraires

Un jeune père de famille (fantastique Benoît Magimel) voit sa vie bouleversée par la disparition de sa femme (énigmatique Audrey Tautou), qui l'oblige à retourner vivre en Bretagne dans la maison familiale et affronter ses doutes.

337623

Adaptation fine et sensible d'un roman d'Olivier Adam (poids lourd des adaptations réussies, de Je vais bien, ne t'en fais pas à Welcome de Philippe Lioret), Des vents contraires confirme tout d'abord le talent précieux d'un jeune réalisateur. Acteur remarqué chez Cantet, Guédiguian ou Beauvois, Jalil Lespert passait déjà derrière la caméra en 2007 avec 24 mesures.

Il livre ici un deuxième film aussi sensible que juste, où chaque geste, chaque regard compte. Rien n'est gratuit dans la mise en scène de ce héros moderne confronté à la paternité, à l'absence, aux responsabilités que l'on veut fuir souvent.

Ce qui frappe surtout dans ce film, c'est la beauté des rencontres. Confronté à une galerie de personnages marqués par la vie (Bouli Lanners, Ramzy, Casta), le héros (comme le spectateur) évolue et découvre peu à peu ce qu'il a dans le ventre. À l'arrivée, voici un beau film qui se regarde aussi comme une leçon de vie. Poignant.

Voir les salles où ce film est à l'affiche

Des vents contraires
Réalisé par Jalil Lespert (2011). Avec Benoît Magimel, Audrey Tautou, Isabelle Carré, Ramzy Bedia, Bouli Lanners – 91'.

Sur le même sujet
Plus d'actualité