The Deep Blue Sea: La love story à ne pas louper

Terence Davies revient aux affaires avec The Deep Blue Sea, mélo beau à pleurer. Préparez vos mouchoirs: c'est bonheur.

405852

Les années 50. Une jeune femme, très belle, l’allure grave, ferme mécaniquement les rideaux de son appartement londonien.

Elle se dirige vers le chauffage à gaz de sa petite habitation, ouvre les vannes après avoir soigneusement vérifié que les arrivées d’air sont bouchées. Elle s'étend sur son lit. Les violons ont accompagné toute la scène, plaintifs, jusqu’à l’agacement.

Mais les plans de Terence Davies, l'homme derrière le chef-d'œuvre Distant Voices, Still Lives, sont d'une beauté éthérée. La patine d’une époque révolue, d’un cinéma d’avant qui s’insinue en nous comme un souffle chaud. Un cinéma qui prend le pouls de la vie et n'a pas peur de raconter des histoires d’amour extraordinaires.

The Deep Blue Sea s'appuie sur le quotidien de Hester, sauvée de justesse par sa logeuse. Une femme à qui tout semblait sourire dans une existence brillante comme le reflet des couverts en argent de la table qu’elle dressait chaque soir pour son mari, Sir William Collyer, haut magistrat britannique.

De quoi pouvait-elle donc se plaindre? Mais de tout! D’un homme de vingt ans son aîné. Trop gentil, trop attentionné, trop tendre. Trop vieux. D’une existence trop parfaite. Alors elle est allée chercher un peu d’aventure dans les bras d’un ancien pilote de la Royal Air Force dont elle est tombée éperdument amoureuse.

Mais l’amour – on connaît la chanson -, ça peut faire mal. Très mal. Adaptant une pièce de Rattigan qui plonge un trio amoureux maudit dans l’Angleterre de l’immédiat après-guerre, Davies tisse un mélo flamboyant qui rappelle le Douglas Sirk des grandes heures.

Même constat frontal des dégâts causés par la tempête des sentiments, puissants et destructeurs. Merci à Terence Davies d’être un grand romantique. Merci à lui d’offrir des rôles magnifiques aux femmes. Ce grand film de cinéma porté par les élans du cœur de Rachel Weisz nous transperce littéralement. A voir. Absolument!

Bande-annonce The Deep Blue Sea

Voir les salles où ce film est à l'affiche

The Deep Blue Sea

Réalisé par Terence Davies (2012). Avec Rachel Weisz, Tom Hiddleston, Simon Russell Beale – 98’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité