The Decemberists – What a Terrible World, What a Beautiful World

1364789

Ceux qui ne remettent toujours pas de la retraite de R.E.M. se consoleront avec cet album. Et pas seulement parce que le timbre de Colin Meloy, chanteur de The Decemberists, n'évolue jamais très loin de celui de Michael Stipe (la ressemblance est même flagrante sur le magnifique Philomena). Comme R.E.M., The Decemberists enrichissent leurs compositions douces amères de guitares indie, de refrains pop, de cordes et d'un piano délicat avec un résultat qui flirte souvent  avec l'émotion pure (Make You Better, The Singer Addresses His Audience, Easy Come, Easy Go).

Plus d'actualité