In Darkness/Sous la Ville

Histoire vraie d’un homme qui a risqué sa vie pour sauver des Juifs durant la guerre, In Darkness descend dans l’horreur pour brillamment illuminer la race des héros.

863151

L’obscurité (Darkness) du titre est celle des égouts qui serpentent en dessous du ghetto juif de Lvov, en Pologne. Où se réfugient des Juifs pour échapper à l’épuration décrétée par les nazis. C’est là qu’ils font la connaissance de Leopold Socha, employé municipal chargé de l’entretien du réseau qui transporte les eaux usées.

Qui va d’abord les cacher en échange d’argent… et continuera à le faire au prix de sa vie. Histoire vraie d’un homme simple devenu "Juste", In Darkness rappelle évidemment une autre saga autour du même thème: La Liste de Schindler. Mais nous sommes ici au plus près de l’os.

Un pied dans les séries télé (elle a réalisé plusieurs épisodes de Treme et de Sur Ecoute) et un autre au cinéma, Agnieszka Holland combine à la perfection le sens du rythme exigé par le petit écran avec le souffle demandé par le grand.

Pudique et jamais angélique, ce déferlement d’émotions intenses qui plonge six pieds sous terre, pour en exhumer à la fois la beauté et la pire bestialité dont est capable l’humanité, ne sombre jamais dans le pathos. Et, en s’attachant autant au cheminement intérieur du héros qu’au quotidien des réfugiés, le film est aussi fort que nécessaire.

Parce que si le cinéma est synonyme de divertissement, il doit aussi être source de réflexion, de témoignage et de mémoire. "C’était capital pour moi de montrer que, même au fin fond de l’enfer, les êtres humains continuent de s’aimer, de s’obstiner, d’élever leurs enfants. De vivre, en somme", conclut la cinéaste. Plongée parmi la mort et la puanteur, In Darkness est aussi, et surtout, un formidable hymne à la vie.

In Darkness
Réalisé par Agnieszka Holland. Avec Robert Wieckiewicz, Benno Fürmann, Kinga Preis – 145’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité