Dans les coulisses de RTL, leader de l’info télé

Des secrets de réunion aux rires en coulisses, nous avons vécu un dimanche au coeur de la rédaction gagnante.

20149

Une véritable machine de guerre triomphante. C’est ainsi qu’on pourrait qualifier l’info télé de RTL. Une machine qui écrase la concurrence – comprenez sa rivale publique, la RTBF – sur son passage. Les résultats d’audience sont sans appel: ses journaux du soir sont regardés en moyenne par 700.000 téléspectateurs (contre 500.000 pour la RTBF) et dépassent régulièrement la barre des 50 % de part de marché – un véritable exploit à l’échelle européenne. Ce phénomène, nous avons voulu vous le faire vivre de l’intérieur durant toute une journée. Et pas n’importe laquelle. Le dimanche, avec le débat politique du midi (Controverse), c’est vraiment « le » jour du seigneur de l’info. C’est parti pour onze heures trépidantes.

9h00
On fait quoi, les gars?

Tous les journalistes sont reliés en visioconférence aux centres régionaux de Namur, Liège et Charleroi. Philippe Malherbe, chef d’édition mène les débats. Mais Caroline Fontenoy, la présentatrice, assise à ses côtés, a son mot à dire. « Je m’investis énormément, assure-t-elle. Pour préparer la conférence, j’arrive vers 7h30, j’épluche toute la presse. »

Au menu de cette première réunion du 6 février: l’Egypte, les jumelles suisses disparues, des accidents de voiture sur la E 42 avec des blessés graves, les étudiants belges du vol Ryanair bloqués à Lanzarote. A ce stade, Philippe Malherbe ne sait pas encore avec quoi va ouvrir son 13 heures. « Le week-end, on fait ce qu’on veut », assure-t-il. Maître à bord, ce cadre historique de RTL a les coudées plus franches en l’absence dominicale de Laurent Haulotte, directeur de la rédaction et de Fabrice Grosfilet, rédac’ chef. Dès leur sortie de réunion, les journalistes partent confectionner leur sujet avec des images d’une banque d’échange internationale et, bien sûr, avec ce qui est filmé sur le terrain. Avec son caméraman, Martin, jeune pigiste en dernière année à l’ULB, part à Boitsfort interroger les parents d’un des students bloqués aux Canaries.

11h25:
Un intrus sur le plateau

 Dans le grand studio de RTL, scindé en trois plateaux, vient de démarrer le débat Sans langue de bois présenté par Frédéric Cauderlier. En régie, le réalisateur s’énerve: Pascal Vrebos, maître de Controverse, passe dans le champ des caméras. « Oh faut qu’y dégage! Il ne comprend pas ou quoi? Mais foutez-lui des baffes! » En guise de représailles, Cauderlier projette de traverser le plateau de Controverse « en diagonale, en long, en large et en travers ». Après l’émission, le présentateur et ses chroniqueurs continuent de refaire le monde autour d’un verre de blanc à la cafèt’. Alain Raviart (ex-porte-parole du CDH), Michel Henrion (ex-conseiller de Guy Spitaels) et Frédéric Jacquet (ancien adjoint de Sabine Laruelle) décryptent le langage et la gestuelle des politiques. Ces experts de la communication (et de l’apéro) peuvent déceler ce que cachent les discours des politiques. « On assume le côté café du Commerce, lâche Frédéric Cauderlier entre deux gorgées. Ceci dit, mes invités disent des choses très pertinentes. C’est un espace de liberté formidable. Et dans la version radio plus longue, on peut donc encore plus se lâcher. »

11h55:
Un gentil vaudeville

 Avant de fouler le plateau de Controverse, les invités politiques paraissent détendus. Sabine Laruelle (MR) et Benoît Cerexhe (CDH) plaisantent avec le politologue Pascal Delwit. Le grand sujet de conversation? Le doigt d’honneur tendu par Laurette Onkelinx dans l’émission de la semaine dernière. Quant à Servais Verherstraeten (CD&V), il joue la carte du Flamand sympa. « Je suis face à des francophones et en plus je vais pouvoir dire du mal de tous les Flamands qui ne sont pas là. »

[…]

12h35:
Stress au maquillage

Le brushing à l’américaine de Caroline Fontenoy est en voie de finalisation. Le dimanche, elle n’a pas toujours droit au coiffeur. « J’

Sur le même sujet
Plus d'actualité