Danger Mouse et Daniele Luppi – Rome (écoute intégrale)

Il n'y a que la passion et l'enthousiasme pour la musique qui peuvent justifier un tel projet anachronique mais pourtant d'une modernité bluffante.

31913

Voici cinq ans, le compositeur italien de B.O. Daniele Luppi (Sex And The City) et le touche-à-tout Danger Mouse (Gnarls Barkley, Gorillaz, Broken Bells) décident de collaborer sur un album concept rendant hommage aux soundtracks d'Ennio Morricone. Ils retrouvent à Rome des papys qui ont bossé sur Il était une fois dans l'Ouest, invitent Edda Dell'Orso, la diva qui chantait voici 44 ans pendant que Le bon, la brute et le truand s'échangeaient des coups de feu, et enrôlent deux vocalistes de premier choix: l'infatigable Jack White, toujours là où il faut, et l'insaisissable Norah Jones.

Séduisant sur le papier, le projet débouche aussi sur une vraie réussite artistique. "Rome" est construit comme la bande-son d'un film imaginaire. Il y a un thème principal, des instrumentaux, un climax haletant, des interludes et de vraies chansons. On pense à Morricone, bien sûr, mais aussi à Air ou à "Histoire de Melody Nelson" de Gainsbourg. La voix rock and roll et volontairement en retrait de White se colle parfaitement aux arrangements polis de Rose With The Broken Neck. Mais Norah Jones ne fait pas non plus de la figuration. Parmi les sommets de ce disque intense, l'aérien Seasons Trees et le country/folk Black lui offrent le terrain idéal pour se réinventer. Joli et apaisant.

Si vous avez Google Chrome, allez faire un tour sur http://www.ro.me

Danger Mouse & Daniele Luppi
Rome
EMI/Virgin

Sur le même sujet
Plus d'actualité