Dan San: L’effet Domino

En février 2010, à la sortie de l'EP "Pillow", nous avions qualifié les compositions de Dan San de "belles promenades folks et champêtres".

221427

Deux ans plus tard, il est encore question de nature et de mélodies boisées sur "Domino", premier album de cette attachante formation liégeoise. Avec sa forêt embrumée de sapins, la pochette ne constitue que le premier des indices.

Entre métaphores (Under A Sea Of Lies), murmures bucoliques (The Wind) et envolées épiques au parfum floydien seventies(The End Of The Day part II), la musique de Dan San touche les cœurs, mais aère aussi les poumons. "Dès que nous avons commencé à faire de la musique, nous avons été confrontés à la nature. Nous avons grandi à la campagne. Le lien avec la terre est très fort chez Dan San, ça se ressent dans le vocabulaire et les formules utilisées dans nos textes, mais aussi dans cette volonté d'accentuer la notion de voyage, voire de mélancolie douce, dans notre musique."

Chez Dan San, voyage rime aussi avec apprentissage. Après deux années de concerts, de passages radio intensifs et de rencontres, le groupe taille la route en ouvrant les espaces. Fondé par deux amis d'enfance (Thomas Médard au chant, Jérôme Magnée à la guitare), le duo s'est transformé en quatuor (avec Maxime Lhussier à la basse et Benoît Huvelle à la batterie) et vire aujourd'hui au sextet avec l'arrivée d'un violon omniprésent joué par Damien Chierici et d'un piano vagabond caressé par Léticia Collet.

"Aux sonorités brutes de "Pillow", nous avons souhaité répondre par un album composé collectivement qui soit plus travaillé dans le son, plus riche en harmonies vocales et atmosphériques dans ses ambiances." Si le propos reste souvent sombre (l'album s'ouvre d'ailleurs par la phrase "We are lost in the dark room"), les chansons se révèlent ensorcelantes et devraient bénéficier du retour en force du genre folk avec l'effet Fleet Foxes et autre Midlake.

Avec un single imparable – et quasi pop – comme Question Marks,le crescendo laconique de Moon, les malins effets de Domino ou la limpidité de Under A Sea Of Lies,Dan San rentre dans la cour des grands. Nous en reparlerons.

Le 25/2 à l'AB Bota.

 

 

Dan San
Domino
JauneOrange

Sur le même sujet
Plus d'actualité