Cowboys & Aliens: L’alien, la brute et le truand

Avec ses cow-boys ridés et ses duels au pistolet, Cowboys & Aliens débute comme un bon western spaghetti. Mais tourne vite à l'indigestion.

59042

Une démonstration de plus qu’une ribambelle de bons acteurs et une bonne idée de départ ne suffisent pas à faire un grand film. Même si Harrison Ford retrouve un joli rôle de cow-boy genre tonton flingueur rabougri, et si Daniel Craig incarne parfaitement une sorte de Rambo en stetson capable de pousser n’importe quel camionneur macho au coming-out immédiat, ce Cowboys & Aliens ne tient pas sur la longueur. Pour une raison tellement simple que l’on se demande encore comment certains cinéastes arrivent à l’oublier: l’essentiel reste d’avoir une bonne histoire à raconter!

Écoutez et jugez celle-ci… Un pauvre cow-boy très solitaire (Daniel Craig) se réveille en ayant oublié ce qui vient de lui arriver. Une visite au village d’à côté lui rappelle que, même s’il ne sait plus pourquoi, sa tête est mise à prix. Mais les locaux, emmenés par un chef de meute retors et autoritaire (Harrison Ford), n’ont pas le temps de jouer aux chasseurs de primes. Puisque des soucoupes volantes survolent la bourgade en détruisant tout sur leur passage. Les deux hommes que tout oppose vont donc devoir faire cause commune pour percer le mystère de cette invasion extraterrestre en plein Far West.

L’idée de base, reprise d’une bande dessinée sortie en 2006, consistant à entrechoquer le western et la science-fiction, n’est pas mauvaise. D’autant plus qu’elle s’inspire de récits passionnants et de photographies troublantes actant le fait que les apparitions d’ovnis ne datent pas d’hier. Mais si le comic book original cultive habilement le mystère et se plaît à emmener intelligemment le lecteur sur une série de fausses pistes, la pellicule, elle, se révèle trop linéaire. Surtout dans sa seconde moitié où la principale audace consiste à faire prendre aux aliens la place des Indiens dans le rôle de l’ennemi juré. Bref, ce film, que son réalisateur définit volontiers comme « un hommage décalé au western, genre le plus important de la mythologie hollywoodienne« , rate sa cible tellement il en devient prévisible. Du coup, cette chevauchée au pays du fantastique, qui avait pourtant bien commencé, n’arrive malheureusement pas à conserver le galop de bout en bout.

Frédéric Vandecasserie

Cowboys & Aliens
Réalisé par Jon Favreau (2011). Avec Daniel Craig, Harrison Ford, Olivia Wilde – 118’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité